Accueil
Père Vincent Breynaert: "le document synodal va donner des clés à la mission"
Partager

Père Vincent Breynaert: "le document synodal va donner des clés à la mission"

Un article rédigé par Jean-Baptiste Le Roux - RCF,  -  Modifié le 7 novembre 2018
Présent à Lourdes pour l'Assemblée plénière des évêques de France, le père Vincent Breynaert dresse le bilan du synode des jeunes.

Le synode des jeunes s'est achevé par le vote du document final par les évêques. Ce document, qui n'a pas encore été traduit, contient toutes les orientations nécessaires pour mettre en place les idées développées durant ce rassemblement d'évêques et de jeunes autour du pape François.

"Un synode est toujours une expérience spirituelle. Les pères synodaux l’ont tous partagé. Il s’est passé quelque chose de très beau entre les pères synodaux, les jeunes, le pape. Et cela a abouti non seulement à un document, mais à une prise de conscience que les jeunes sont bien au cœur de l’Eglise" explique Père Vincent Breynaert, directeur du Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations.

C’était la première fois que des jeunes étaient invités à s’exprimer et à participer aux travaux. "Le synode est une institution d’Eglise remise à l’honneur depuis Vatican II. C’est vrai que synode après synode, il y a des évolutions tout à fait normales. Il y avait 34 jeunes qui avaient leur place tant en assemblée plénière que dans les petits groupes. Tous ont souligné combien les jeunes avaient voix au chapitre. C’est bon, c’est légitime. C’est un synode d’évêques, mais c’était bon que dans cette structure on ouvre la porte aux premiers protagonistes, les jeunes" ajoute le père Vincent Breynaert.

Le document final de ce synode a été voté par les pères synodaux. "Il y a trois parties. Il reprend l’instrumentum laboris, mais il lui donne davantage de souffle. Il s’appuie sur le texte évangélique des disciples d’Emmaus. Le Christ connaît le monde des jeunes, il marche à leurs côtés. La deuxième partie, sur les yeux qui s’ouvrent : le Christ apprend à discerner l’œuvre de Dieu. Et enfin, le temps de la mission. C’est sûr que le document synodal va donner des clés à la mission. Il y a un encouragement à mettre en place des structures d’accompagnement" précise-t-il.

Dès que le document final sera traduit en français, il sera accompagné de points d’attention pour la pastorale des jeunes en France. "Dans l’Eglise parfois, on gagnerait à montrer et partager ce qui se fait ailleurs, en ville, en campagne, dans des initiatives anciennes ou nouvelles. Les points d’attention, ce seront les structures d’accompagnement, individuellement ou en groupe. Nous nous adressons à une génération qui vit dans la culture du numérique. La question de la sexualité est évidente. L’Eglise a une parole extrêmement libératrice dans ce domaine. Le troisième sujet, c’est la génération Laudato Si’. Les jeunes nous apprennent à poser des actes prophétiques pour la sauvegarde de la planète" lance encore le directeur du Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations.
 

Père Vincent Breynaert, directeur du Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations:


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don