Accueil
Pape en Suède - "les deux Eglises sont beaucoup plus proches aujourd'hui" explique Elisabeth Parmentier
Partager

Pape en Suède - "les deux Eglises sont beaucoup plus proches aujourd'hui" explique Elisabeth Parmentier

RCF,  -  Modifié le 31 octobre 2016
Le Pape François est arrivé en Suède à l’occasion du lancement du cinquième centenaire de la Réforme luthérienne. Un symbole très fort de rapprochement entre les deux Eglises.

Le pape François est l’invité de la Fédération luthérienne mondiale, à Lünd, en Suède. C’est une visite extrêmement forte pour les deux Eglises. "C’est une visite que l’on n’aurait pas du tout pu imaginer il y a encore quelques années. Il faut souligner bien sûr la personnalité du pape François, qui est ouvert au dialogue. Il faut également souligner les 50 ans de dialogue entre protestants et catholiques depuis Vatican II" explique  Elisabeth Parmentier, enseignant-chercheur à la Faculté de Théologie protestante de l’université de Strasbourg.

Elle ajoute que "dans les dialogues, nous avons découvert qu’un certain nombre de choses ont changé depuis la Réforme. Et que ce qui a été condamné lors de la Réforme au XVIème siècle a évolué dans un certain nombre de situations. Les deux Eglises sont aujourd’hui beaucoup plus proches qu’elles ne l’ont été. Elle peuvent partager un certain nombre de vérités fondamentales de la foi".

Cette visite du pape François pourrait également représenter la reconnaissance par l’Eglise catholique, de l’apport de la Réforme. "Aujourd’hui, on se pose la question de pouvoir fêter la Réforme au sein de l’Eglise catholique, dans une certaine ambiance festive. Cela est impossible évidemment, car on ne peut pas célébrer la division" ajoute la théologienne qui précise que l’on ne peut pas changer ce qui nous attriste, mais nous pouvons en changer un certain nombre d’interprétations.

"On ne fête pas aujourd’hui le jubilé de la Réforme en tant que tel, mais on fête ensemble la redécouverte de l’Evangile. C’est le point central. C’est ce dont nous avons besoin aujourd’hui dans un monde angoissé, dans un monde qui craint l’autre. Or l’Evangile est cette bonne nouvelle que nous avons un appui sûr qui est Jésus Christ" lance  Elisabeth Parmentier.

On peut s’attendre à des gestes forts à l’occasion de la visite du pape en Suède. "Les protestants n’attendant pas forcément la levée de l’excommunication de Luther, mais davantage des gestes concrets pour l’avenir" conclut  Elisabeth Parmentier.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don