Accueil
"Ne vous faites pas de souci pour demain" (Mt 6, 24-34)
Partager

"Ne vous faites pas de souci pour demain" (Mt 6, 24-34)

RCF,  -  Modifié le 19 juin 2021
Prière du matin "Ne vous faites pas de souci pour demain" (Mt 6, 24-34)
"Ne vous faites pas de souci pour demain" Méditation de l'évangile (Mt 6, 24-34) par le père Jean Marie Petitclerc Chant final: "En toi, ma confiance" par la communauté de l'Emmanuel
andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Nul ne peut servir deux maîtres :
ou bien il haïra l’un et aimera l’autre,
ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre.
Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent.
C’est pourquoi je vous dis :
Ne vous souciez pas,
pour votre vie, de ce que vous mangerez,
ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez.
La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture,
et le corps plus que les vêtements ?
Regardez les oiseaux du ciel :
ils ne font ni semailles ni moisson,
ils n’amassent pas dans des greniers,
et votre Père céleste les nourrit.
Vous-mêmes, ne valez-vous pas
beaucoup plus qu’eux ?
Qui d’entre vous, en se faisant du souci,
peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ?
Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ?
Observez comment poussent les lis des champs :
ils ne travaillent pas, ils ne filent pas.
Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire,
n’était pas habillé comme l’un d’entre eux.
Si Dieu donne un tel vêtement à l’herbe des champs,
qui est là aujourd’hui,
et qui demain sera jetée au feu,
ne fera- t-il pas bien davantage pour vous,
hommes de peu de foi ?
Ne vous faites donc pas tant de souci ;
ne dites pas : “Qu’allons-nous manger ?”
ou bien : “Qu’allons-nous boire ?”
ou encore : “Avec quoi nous habiller ?”
Tout cela, les païens le recherchent.
Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin.
Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice,
et tout cela vous sera donné par surcroît.
Ne vous faites pas de souci pour demain :
demain aura souci de lui-même ;
à chaque jour suffit sa peine. »
 
Source : AELF

Méditation Père Jean-Marie Petitclerc

            « Nul ne peut servir deux maitres. Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l’argent. » Entendons-nous bien. Jésus ne condamne pas l’usage de l’argent. Il le sait nécessaire pour le fonctionnement économique de nos sociétés. Ce qu’il condamne, c’est d’ériger l’argent comme maître, de faire de l’accumulation de l’argent la finalité de sa vie. Et voici alors que les relations sont mises au service de cette quête… alors que l’argent doit être mis au service des relations.
            Ce que Jésus remet fondamentalement en cause, ce n’est pas l’argent, c’est la relation à l’argent. Pour lui, la finalité doit résider dans la recherche du Royaume de Dieu et de sa justice. C’est là que doit résider l’essentiel pour Jésus.
            Si la société fonctionne de manière juste, chacun y ayant une place pleine et entière, alors il n’y a plus de souci à se faire. Jésus ne promeut pas la passivité « Ne t’occupe de rien … attends … les choses vont venir toutes seules… » Non, il promeut une orientation : d’abord se tourner vers le Père.
            Si la recherche du Royaume devient le centre de ma vie, alors les éléments et les évènements de ma vie vont s’ordonner par eux-mêmes. Je ne dois pas me laisser accaparer par les préoccupations. À quoi bon alors se faire constamment du souci pour demain ? Vivons pleinement l’instant présent. Demain aura souci de lui-même.
            Voici que Jésus nous invite à faire passer l’essentiel devant ce qui peut paraître urgent. Et si l’essentiel consistait aujourd’hui à rester disponible pour tel appel imprévu, à telle rencontre imprévue, s’il se cachait dans les interstices de nos agendas trop remplis ?
            Qu’importent les choses urgentes à faire , qu’importent les soucis de la vie quotidienne, que l’essentiel continue pour moi aujourd’hui de résider dans la recherche permanente du Royaume de Dieu et de sa justice !
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don