Accueil
Municipales 2020 à Châteauroux : les candidats
Partager

Municipales 2020 à Châteauroux : les candidats

Un article rédigé par Hugo Sastre - RCF en Berry,  -  Modifié le 26 février 2020
Tour d'horizon des candidats à Châteauroux : sept listes sont sur la ligne de départ.
DR DR

Gil Avérous, miser sur la formation
  • Le maire sortant est candidat à sa propre succession. Pour son deuxième mandat, Gil Avérous souhaite mettre en place le Conservatoire de musique au Centre Racine, ou encore la non-augmentation des taux d'imposition. Pendant son mandat, de grandes enseignes se sont installées dans la cité castelroussine : H&M, la FNAC ou encore la maroquinerie Rioland. Cette dernière va d'ailleurs créer un centre de formation des métiers du cuir. Cela tombe bien, la formation est un point important du programme de Gil Avérous : "ce sera le point fort de notre programme, la jeunesse et la formation. La jeunesse avec le développement de l'écho campus à Balsan et les formations avec l'Union des métiers de la metallurgie et le Medef local pour installer un centre de formation aéronautique".


 

Antoine Bonneville, créer de l'emploi

  • Le candidat est soutenu par La République En Marche. Il souhaite développer les mobilités douces, aménager des boutiques éphémères dans les quartiers, ou encore permettre au Conseil communautaire de la jeunesse de statuer sur des questions environnementales. Antoine Bonneville porte aussi le projet de mettre en place ce qu'il appelle l'ICE : Indre et Châteauroux Eco. Cette entité aurait comme objectif d'attirer des habitants. L'ICE permettrait de créer de l'emploi, d'accompagner les projets d'implantation d'entreprises et également de les développer. Pour Antoine Bonneville, l'implantation d'entreprises, cela passe aussi par la mise en place d'une "Silicon Valley à la française".

"L'idée c'est via les technologies de l'information (...) via l'intelligence artificielle (...) c'est de mettre en oeuvre des formations qui permettent aux jeunes de devenir compétents dans ces domaines là et aussi d'attirer les startups. Le numérique c'est l'avenir de nos territoires."


 

Delphine Chambonneau, l'écologie et le social

  • "Châteauroux écologique et social". C'est le nom de la liste de Delphine Chambonneau, soutenue par le Parti Socialiste. Dans son programme, elle souhaite donc consacrer une place importante à l'écologie. Pour cela, elle a l'ambition de  créer des parasols végétaux pour mettre en place des îlots de fraîcheur en cas de canicule, ou encore mettre à disposition des terrains pour les agriculteurs locaux sur le parc d'activités Ozans. Delphine Chambonneau souhaite aussi accompagner les castelroussins dans leur accès aux droits : "aujourd'hui il y a 20% de pauvreté à Châteauroux, en fait il y a beaucoup d'aides qui existent mais les habitants ne le savent ou n'osent pas le demander, ou l'accès est trop compliqué. Alors nous mettrons des guichets uniques dans tous les quartiers."

Véronique Gélinaud : penser aux travailleurs

  • Objectif de la candidate : faire entendre le camp des travailleurs. Cette ambition est identique à tous les candidats de Lutte Ouvrière à travers la France. Pour cela, Véronique Gélinaud aimerait que les entreprises mettent en place des bus pour permettre aux salariés de se rendre au travail. Cette aide-soignante de profession souhaiterait également la mise en place de plus de gratuité : "les cantines gratuites, la santé, l'éducation nationale, les services publics devraient être gratuits (...) il y a beaucoup d'enfants qui ne prennent pas de repas."

Maxime Gourru, une eau de qualité

  • L'écologie est partie prenante du programme de Maxime Gourru. Son collectif "Châteauroux Demain" est d'ailleurs soutenu, entre autres, par Europe-Ecologie-Les-Verts. Pour cela, il souhaite favoriser les mobilités douces ou encore proposer un menu végétarien à chaque repas dans la restauration scolaire. Il a l'intention aussi de lutter contre la pollution de l'eau par les nitrates et pesticides.

"Il n'est pas acceptable que nous ayons une eau certes potable mais malgré tout largement contaminée par les nitrates et les pesticides. Il faut engager les actions et mettre les moyens économiques et nécessaires pour protéger les périmètres de protection et engager autant que possible l'agriculture biologique sur ces périmètres."

Antoine Léaument, des bus le dimanche et la nuit

  • Antoine Léaument, tête de liste de "Châteauroux Citoyen" souhaite soumettre avec ses co-listiers les décisions du conseil municipal à une étude d'impact sur leur empreinte écologique de ces dernières, mettre en place des supérettes municipales, mais aussi stopper l'extension de la zone commerciale Cap Sud.  Le réseau de bus pourrait aussi être développé les dimanches et certaines nuits. Pour cela, les véhicules se rendraient seulement dans des espaces de loisirs ou de culture.

"Quand on a fait nos opérations de porte à porte et nos assemblées citoyennes, une des choses qui nous sont remontées c'est que la rue Grande à Châteauroux (...) aurait besoin de bus la nuit et les weekends (...) pour permettre aux gens de rentrer en sécurité sans faire de bruit, sans déranger le voisinage."

Mylène Wunsch, une attention aux quartiers

  • La candidate du Rassemblement National souhaite mettre en place un pôle pour faire venir des entreprises dans le secteur de l'industrie. Elle aimerait aussi l'augmentation du nombre de policiers municipaux ou encore munir les bus d'un système de géolocalisation pour que les chauffeurs puissent donner l'alerte en cas d'incivilités. Dans son programme, elle a l'intention de se concentrer non seulement sur le centre-ville, mais aussi sur la valorisation des quartiers.

"Il me semble que les quartiers ont une histoire (....), il est important que les gens puissent se rencontrer, (...) il est important de penser à nos anciens qui sont là et qui sont une mémoire. (...) C'est des choses qui sont importantes pour la qualité de vie et le lien social dans notre commune. Des évènements si possible ciblés par l'identité de chaque quartier."


 

Les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don