Accueil
Mort de Paul Bocuse : les Lyonnais lui rendent hommage
Partager

Mort de Paul Bocuse : les Lyonnais lui rendent hommage

Un article rédigé par RCF - RCF Lyon,  -  Modifié le 21 janvier 2018
Le chef triplement étoilé est décédé, samedi 20 janvier 2018, à l’âge de 91 ans. Les Lyonnais lui rendent hommage.
RCF Lyon 2018 - Fresque de Paul Bocuse à Lyon RCF Lyon 2018 - Fresque de Paul Bocuse à Lyon
"C'est comme si on perdait la tour Eiffel  à lyon"

Jean-Baptiste Cocagne est allé tendre son micro aux Lyonnais, pour qu'ils nous racontent qui était pour eux le "pape de la gastronomie".

Aux Halles Paul Bocuse : "On a énormément de peine"

Choqués par la disparition du chef cuisiner, les commerçants des Halles de Lyon - Paul Bocuse saluent la mémoire d'un "homme droit".

RCF Lyon 2018 - La devanture des Halles Paul Bocuse, dans le 
3ème arrondissement de Lyon

 

Le cardinal Barbarin sur Paul Bocuse :  "Je l'aimais comme un père, comme un frère aîné"

Pour RCF, l'archevêque de Lyon Philippe Barbarin a tenu à rendre hommage a "Monsieur Paul" :

 

Une histoire lyonnaise

Paul Bocuse est né en 1926 à Collonges-au-Mont-d’Or, au nord de Lyon en région Rhône-Alpes. Issu d’une longue  lignée de cuisiniers, il ne tarde pas à dévoiler son talent et sa passion pour la cuisine dès son enfance .

En 1941, il est engagé comme apprenti cuisinier chez Claude Maret au restaurant de la Soirie. Pendant la deuxième guerre mondiale il est enrôlé dans la 1ere Division Française Libre et recevra la croix de guerre à l’issue de celle-ci.

 

les chefs de Paul Bocuse

Il poursuit ensuite son apprentissage  chez la Mère Brazier au col de la Luère à Pollionnay.  A partir de 1945, il travaillera chez Fernand Point à Vienne pendant 8 ans au prestigieux restaurant La Pyramide. Il apprendra de ce dernier les raffinements et le talent qu’il possédait.

 

“De même que la cuisine doit laisser aux produits le goût de ce qu'ils sont, le cuisinier doit employer des mots qui ont le sens de ce qu'ils sont...” Paul Bocuse

Il se marie en 1946 avec Raymonde Duvert avec laquelle il a une fille Françoise en 1947. Paul Bocuse aura d’un deuxième mariage avec  Raymone, sa deuxième compagne, un fils Jérôme qui lui aussi deviendra cuisinier et qui dirige aujourd’hui les restaurants américains du groupe Bocuse.

Le jeune cuisinier est alors embauché dans le grand restaurant « Lucas Carton » tenu par Gaston Richard à Paris. Il y fait la connaissance de Pierre et Jean Troisgros, deux autres cuisiniers, et se liera d’amitié avec eux.

 

L'Auberge DU Pont de COLLONGES

Il reprend ensuite l’auberge du Pont de Collonges tenue par ses parents, située sur les bords de la Saône. En 1958, à seulement 32 ans, il obtient sa 1ère étoile du guide Michelin avant d’en obtenir une 2ème en 1962.

Entretemps, en 1961, il obtient le titre de meilleur ouvrier de France, ce qui sera sa plus grande fierté. La 3ème étoile au Guide Michelin arrivera en 1965. L’auberge du pont de Collonges est aujourd’hui connue comme étant la seule à avoir conservé autant d’étoiles sur une durée si longue.

L'auberge de Paul Bocuse à Collonges-au-Mont-d'Or

Une influence mondiale

Hormis ces récompenses innombrables, Paul Bocuse gagnera plusieurs surnoms , par la presse et les amateurs. "Pape de la gastronomie", "Chef du siècle" ou encore "Monsieur Paul".

C’est également à Paul Bocuse que l’on doit la création du Bocuse d’Or, un concours international de cuisiniers parmi les meilleurs au monde (1987).

 

"Pour doubler le bonheur, il faut le partager !Paul Bocuse

En 1991, Bocuse fait son entrée au musée Grévin montrant ainsi son importante influence en France. Il fonde l’institut Paul Bocuse en 1993 et la fondation d’entreprise Paul Bocuse en 2004. C’est en 2008 qu’il ouvra ses premiers concepts de restauration rapide (Ouest Express) à Lyon.

Son groupe aujourd’hui pèse 50 millions d’euros de chiffres d’affaires annuel à travers le monde grâce à 23 restaurants et trois écoles au nom de Monsieur Paul.

 

Un grand héritage culinaire

Parmi les recettes les plus fameuses de Paul Bocuse, on peut citer le filet de sole aux nouilles inspiré par Fernand Point, la soupe aux truffes noires crée pour le président Valéry Giscard d’Estaing en 1975 et qui a depuis pris son nom (soupe VGE), la dodine de canard et foie gras, et enfin la poularde aux morilles, clin d’œil à ses attaches particulières à la Dombes, dans l’Ain, où il aimait se retirer.

 
La soupe VGE, par Paul Bocuse - Classiccardinal- 
CC BY-SA 3.0 - Wikicommons

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don