Accueil
Morbihan : des moyens supplémentaires pour coordonner la protection de la mer
Partager

Morbihan : des moyens supplémentaires pour coordonner la protection de la mer

Un article rédigé par Claire le Parc - RCF Sud Bretagne,  -  Modifié le 26 janvier 2022

Lundi, le Morbihan accueillait la Secrétaire d'Etat à la biodiversité. Bérangère Abba s'est notamment rendue à Etel, dans les locaux du Cacem, le Centre d'appui au contrôle de l'environnement marin, qui va être pérennisé.

©préfetcuredumorbihan ©préfetcuredumorbihan

C'est un centre unique en France, depuis 2016, le site du Cross Etel héberge le Cacem. Lancé à titre expérimental, le Centre d'appui au contrôle de l'environnement marin est désormais officiel. Pour la Secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité «sa pérennisation est nécessaire et évidente.»

Coordonner la surveillance

La mission du centre ? Coordonner la surveillance et le contrôle des activités susceptibles d’avoir un impact sur l’environnement marin. « Nous mettons en lien les différents interlocuteurs qui travaillent sur cette thématique (les Affaires Maritimes, la Marine, la Gendarmerie Maritime, les douanes, l'Office français de la biodiversité...) et appuyons leurs actions en temps réel », explique Ariane Régaud, responsable du Cacem. « En cas de problème en mer on appelle naturellement le Cross. L'idée est de faire la même chose avec le Cacem quand on constate quelque chose d'inhabituel sur l'environnement marin. » La pêche à pied, fait, par exemple, l'objet d'un rapportage auprès du Centre tout comme le contrôle des aires marines protégées (AMP), des cultures marines ou des mouillages.

Une activité en hausse
 

Depuis sa création, le centre ne cesse d'accroître son activité : le nombre total de missions de surveillance et de contrôle rapportés au Cacem était de 2 725 en 2020, contre 4 544 en 2021. « Ces données montrent que l'ensemble de nos interlocuteurs se sont saisis de ces missions », se réjouit Ariane Régaud.

Des résultats encourageants et un dispositif qui sera donc pérennisé. Le centre, mené aujourd'hui par 4 personnes, aura bientôt de nouveaux locaux. D'ici quelques mois, il bénéficiera également d'un nouveau logiciel. Un système d'information qui facilitera, notamment, la géolocalisation ou la saisie des contrôles. Objectif : affiner encore un peu plus la coordination des actions en faveur de l'environnement marin.


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don