Accueil
Mariage pour tous : le bilan dix ans après l’adoption de la loi
Partager

Mariage pour tous : le bilan dix ans après l’adoption de la loi

Un article rédigé par Amaury Perrin - RCF, le 25 avril 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023

Le 23 avril 2013, l’Assemblée nationale adoptait la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe, faisant de la France le 14e pays au monde à voter une telle loi. Les débats autour du vote de celle-ci ont été virulents mais se sont aujourd’hui apaisés. Dix ans après, où en est-on ?

En dix ans, 70.000 couples de même sexe se sont mariés en France ©Thibaut Durand / Hans Lucas En dix ans, 70.000 couples de même sexe se sont mariés en France ©Thibaut Durand / Hans Lucas

L’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe a fortement divisé les Français. En 2021, 59% d’entre eux y étaient favorables (chiffres Statista). En dix ans, près de 70.000 couples homosexuels se sont mariés (selon l'Insee). Principal opposant à cette loi, le mouvement de la Manif pour tous conserve encore une bonne partie de ses adhérents de l’époque.

 

Le bilan chiffré de ces dix dernières années

 

Un mois après l’adoption de la loi, se mariait à Montpellier le tout premier couple d’hommes, et en juin 2013, le premier couple de femmes. Rien que cette année-là, 7.367 couples homosexuels ont sauté le pas. Ce nombre semble s’être stabilisé ces dernières années après une évolution en dents de scie. Ainsi, en 2014, sur les 241.200 mariages célébrés en France, 10.500 concernaient des couples d’hommes ou de femmes. En 2022, près de 237.000 mariages ont été célébrés et 7.000 concernaient des couples de même sexe. La loi de 2013 concerne aussi le droit à l'adoption. En dix ans, il y a eu environ 200 adoptions par des couples de même sexe, sur un total de 14.000, selon l’Association des parents gays et lesbiens (APGL). 

 

Quelles conséquences sur le Pacs ? Entre 1999 et 2013, le Pacte civil de solidarité était le seul type d’union légale ouvert aux couples de même sexe. Jusqu’en 2020, 6 à 8.000 Pacs étaient signés chaque année par des couples d’hommes ou de femmes, jusqu'à atteindre 10.000 unions l’année dernière. En revanche, le nombre de Pacs unissant un homme et une femme a augmenté entre 2013 et 2018 (de 160 000 à 200 000 pacs par an) pour connaître une baisse en 2021, où on compte 180 000 unions. 

 

Que deviennent les opposants et soutiens du mariage pour tous ?

 

En 2021, de nouveaux débats ont eu lieu à l’occasion de l’adoption de la loi bioéthique, ouvrant la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et aux couples lesbiens. Cela a remis sur le devant de la scène certaines figures de l'opposition au mariage pour tous, comme Ludovine de La Rochère, présidente de la Manif pour tous (aujourd'hui Le Syndicat de la famille). Autre figure de la mobilisation contre le mariage entre personnes de même sexe, Virginie Tellenne, dite Frigide Barjot. Cette dernière a confié le 21 avril dernier sur RTL "ne pas regretter ses positions de l’époque". De son côté la Conférence des évêques de France a affirmé soutenir les opposants au mariage pour tous, tout en condamnant la violence. 

 

 

→ À LIRE : PMA pour toutes : quelles conséquences des dernières lois bioéthiques ?

 

 

"Cette grande loi a profondément transformé notre société pour plus d’égalité, de liberté et de joie. Je suis fier de cela", a déclaré l’ancien président de la République François Hollande sur Twitter ce dimanche 23 avril. Quant à Christiane Taubira, la garde des Sceaux de l’époque, elle a affirmé sur France Inter : "La société a vraiment absorbé cette réforme." 

 

De nombreuses personnalités publiques ont changé de discours entre 2013 et aujourd’hui. Ainsi Valérie Pécresse ou Marine Le Pen estiment que la loi est passée et que cela doit rester ainsi. Certains, comme Christophe Béchu, actuel ministre de la Transition écologique, avouent en revanche regretter leur position lors des débats et leur vote contre la loi. 

 

Depuis 2013, 20 nouveaux pays ont adopté une loi ouvrant le mariage à tous les couples sans distinction d’orientation sexuelle. Le dernier État en date est Andorre, qui a voté l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe le 17 février 2023. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don