Accueil
Lundi Vert: limiter les impacts écologiques et moraux de la consommation de viande
Partager

Lundi Vert: limiter les impacts écologiques et moraux de la consommation de viande

Un article rédigé par Florence Gault - RCF,  -  Modifié le 8 janvier 2019
​Chaque début d’année est bon pour prendre de bonnes résolutions. Cette année, 500 personnalités appellent à un lundi vert : ne pas consommer de viande et de poisson tous les lundis de 2019.
Photo by Eric Ward on Unsplash Photo by Eric Ward on Unsplash

En quoi consiste ce lundi vert ? De quel constat est née cette initiative ?

"L’idée est très simple. Il s’agit d’éviter de manger de la viande et du poisson tous les lundis. La motivation est assez simple aussi. La viande génère des impacts écologiques, sanitaires et aussi moraux avec le débat sur le bien-être animal très importants dans notre société. On pense qu’il y a du sens à amorcer une réduction de sa consommation" explique Nicolas Treich, de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).
 

En quoi la production de viande a des conséquences néfastes sur l’environnement ou sur la santé ?

"La consommation de viande contribue de manière significative aux changements climatiques, de l’ordre de 15%. Il y a aussi les problèmes liés à la perte de biodiversité. Ce sont pour les problèmes globaux. Mais il y a aussi les problèmes locaux. Produire de la viande génère des pollutions locales de l’air, des sols, de l’eau etc. Mais également des problèmes sanitaires. On sait que la surconsommation de viande peut générer des problèmes cardiovasculaires, des cancers, des diabètes. Dans nos sociétés développées, il est reconnu que nous consommons trop de viande" ajoute-t-il.
 

Vous appelez les Français à s’inscrire sur le site Internet Lundi Vert car vous souhaitez à cette occasion lancer une expérience scientifique. En quoi cela va-t-il consister ?

"Pour ceux qui seront intéressés par la démarche, ils ont la possibilité de se rendre sur le site Lundi Vert et de s’inscrire. Ils pourront donner des informations sur leurs motivations, leurs raisons. Nous allons utiliser ces informations pour suivre leur démarche, leur envoyer des messagers. Notre objectif est de comprendre comment les Français consomment et comment ils essaient de changer leurs habitudes alimentaires" précise Nicolas Treich.
 

C’est l’occasion de voir si cela peut tenir dans la durée, et si on est au-delà du phénomène de mode ?

"Exactement. Il y a beaucoup de débats sur le veganisme, qui sont d’ailleurs très clivants. On essaie de sortir de ces questions compliquées et de dépasser ces effets de mode. Ce qui nous intéresse, c’est de réfléchir sur nos habitudes alimentaires. On sait qu’en consommant beaucoup de viande, on est obligé d’élever et de tuer beaucoup d’animaux, trois millions d’animaux par jour. C’est très compliqué de proposer des conditions d’élevage favorables aux animaux quand on est dans une consommation aussi massive de viande" conclut-il.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don