Accueil
Les règles du jeu changent pour gravir le Mont-Blanc !
Partager

Les règles du jeu changent pour gravir le Mont-Blanc !

RCF Haute-Savoie,  -  Modifié le 25 mars 2019
Cet été, plus question d'entrer en refuge sans autorisation ! Une réservation à son nom sera désormais obligatoire sous peine de lourde sanction.

C'est une petite victoire pour celui qui depuis quinze ans, se bat contre les incivilités récurrentes sur la voie d'accès dite royale de Saint-Gervais. Des tensions entre alpinistes dûes à la saturation des refuges du Goûter, du Nid d'Aigle ou encore de Tête Rousse. Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais, oppose deux types de populations. "Ceux qui respectent, les vrais montagnards" et "cette frange de personnes qui se moque du monde" selon lui.

Après réservation sur un site internet qui ouvrira le 15 avril, les alpinistes obtiendront un récepissé sur lequel sera écrit leur nom, leur adresse et leur nationalité. Ils devront le présenter à chaque contrôle. Et à entendre Jean-Marc Peillex, les contrôles devraient s'accentuer. "On va faire comme dans les réserves naturelles" explique le maire. Les brigades vertes dans les réserves, les patrouilles blanches sur le Mont Blanc renforcées par des agents municipaux de Saint-Gervais recrutés avant l'été.

"Tout le monde se bande les yeux quand il s'agit du Mont-Blanc" déclare l'édile. Alors qu'il a réussi à faire pencher le préfet de son côté, Jean-Marc Peillex estime que certains élus locaux n'ont pas daigné lui apporter des réponses. "Je ne suis pas très aidé par les politiques locaux".  

Le campement sauvage est aussi une problématique sur laquelle le nouvel arrêté préfectoral a pris des dispositions, confirmées par Jean-Marc Peillex. "On va réduire le camp de base de Tête Rousse" en demandant aux alpinistes de réserver eux aussi leurs places en tentes. Autre point, le ramassage des ordures. Ce sont désormais les alpinistes qui devront le faire. "Ca n'est pas normal que ce soient les collectivités qui descendent les ordures" s'emporte Jean-Marc Peillex.  

Conclusion, cette phase de test va débuter cet été. Une nouvelle concertation entre le préfet et les acteurs de la montagne sera organisée à l'automne prochain. "Je veillerai à ce que ces règles soient respectées tout le temps, même après 2019", prévient Jean-Marc Peillex, avant même que ne débute la phase de test.     
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don