Accueil
Les PME de Haute-Savoie interpellent les candidats aux législatives
Partager

Les PME de Haute-Savoie interpellent les candidats aux législatives

Un article rédigé par Victor Vasseur - RCF Haute-Savoie,  -  Modifié le 31 mai 2017
Pendant 10 jours, une série de rencontres est organisée partout dans le département, circonscription par circonscription, entre les principaux candidats aux élections législatives.
2017 RCF Haute-Savoie - Victor Vasseur 2017 RCF Haute-Savoie - Victor Vasseur

Depuis ce lundi 29 mai, les entrepreneurs haut-savoyards rencontrent les principaux candidats aux élections législatives. Ces entrepreneurs ont un poids : il y a plus de 35 000 petites et moyennes entreprises dans le département. Mais quelles sont leurs attentes ? Leurs souhaits ? Notre invité de 7h22 et 12h07, ce mercredi 31 mai, est Jean Marc Delaplagne, le président de la CPME en Haute-Savoie.

Les PME doivent être au centre des préoccupations des candidats ?

Il y a tellement de préoccupations, je ne sais pas si les PME doivent-être au centre. Mais à partir du moment où les entreprises contribuent à la richesse du pays, il va de soi que c'est une préocupation qui doit être principale pour tous les candidats. Qu'ils soient de droite ou de gauche.

Pourquoi rencontrer les candidats ? 

Les entreprises et les entrepreneurs doivent apparaitre dans l'écosystème général. On ne peut pas en tant qu'entrepreneur, rester en marge et se contenter de dire que les choses vont mieux ou que les choses ne vont pas bien. On doit être acteur et ne pas se plaindre. (...) Nous devons sortir de nos usines, de nos entreprises et exprimer nos idées et convictions.

Et c'est pour cette raison que des chef d'entreprises s'investissent dans la politique ?

Ils ne s'investissent pas assez. J'espère qu'avec le vent de renouveau qui souffle, des perspectives nouvelles permettront à des entrepreneurs de s'investir. Mais c'est l'un des malheurs de la politique aujourd'hui : les postes sont trustés par des personnes (...) qui sont d'abord des fonctionnaires ou des professions libérales.

Qu'est ce que vous souhaitez entendre de la part des candidats ?

Des propos de bons sens. Des propos qui nous permettent de comprendre que les candidats savent ce qu'est une entreprise, une PME. (...) Nous voulons être compris : des entreprises solides, qui fonctionnent bien, c'est producteur de richesse, de valeur ajoutée, d'emplois, de ressources pour nos communes à travers des impôts qui sont payés pour la collectivité.

Par exemple ?

La réforme du travail. Nous ne voulons par revenir à l'époque du droit du travail mais plutôt donner plus de souplesse au fonctionnement des entreprises. Elles sont extrêmemnt pénalisantes. Ce sont des freins.

POUR ÉCOUTER L'INTÉGRALITÉ DE L'INTERVIEW : 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don