Accueil
​Les grandes étapes de Mai 68 en Anjou
Partager

​Les grandes étapes de Mai 68 en Anjou

Un article rédigé par Elisa Brinai avec Bastien Lallier - RCF Anjou,  -  Modifié le 24 avril 2018
Les Archives départementales ouvrent, ce mardi 24 avril, une exposition sur Mai 68 en Anjou. Un bond en arrière de 50 ans, qui permet de comprendre le déroulé des événements.
Photo des archives départementales de Maine-et-Loire Photo des archives départementales de Maine-et-Loire

8 mai : première manifestation

Si la mobilisation de 1968 démarre au mois de mars à Paris, le mouvement n’arrive réellement en Anjou qu’en mai. Le 8 mai, une première grande mobilisation est organisée, autour de revendications économiques et sociales. Jean-Luc Marais, historien se remémore les slogans de l’époque : « L’Ouest doit vivre ! », « L’Ouest vivra ! ». « Les manifestants demandaient des créations d’emplois et une augmentation des salaires, qui étaient très bas dans l’Ouest», relate l’historien.

Jean Monnier (CFDT), leader du mouvement angevin

Suivront d’autres manifestations, les 13, 24 et 27 mai. Jusqu’à 18 000 personnes descendent dans les rues. A la tête des cortèges, on retrouve toujours le même homme : un certain Jean Monnier, leader de la CFDT, qui deviendra plus tard maire d’Angers. « C’était l’âme du mouvement, le grand organisateur et celui qui parlait le dernier dans les manifestations », se souvient Jean-Claude Denis, professeur à l’Université Catholique d’Angers en 1968.
 

L’université catholique occupée

En 1968, l’Université Catholique de l’Ouest est occupée par les étudiants, tout comme le grand théâtre d’Angers. « Ce qui m’a frappé, c’est qu’il y avait une mythologie ouvrière. Régulièrement, un intervenant demandait si un ouvrier dans la salle pouvait apporter son témoignage. Il y avait alors un ouvrier sympa, qui allait raconter sa vie au micro et la difficulté du travail à la chaîne…Quoi qu’il dise, il était ovationné », raconte Jean-Claude Denis.
 

Les bases de l’université publique posées

Selon l’historien Jean-Luc Marais, le mouvement de mai 68 en Anjou a permis de poser les bases de la création d’une université généraliste d’Etat à Angers. « On me démentira peut-être mais je crois que mai 68 a été indirectement à l’origine de la création de l’université d’Angers. Un collège juridique a été créé en 1968, puis un collège littéraire en 1969. Ils ont été les points d’appui de la création de l’université en 1971 », soutient l’historien. Il faut savoir qu’en 1968, l’université catholique d’Angers était la principale de la ville et accueillait une grande partie des 4 500 étudiants. Les autres étaient principalement répartis entre la faculté de médecine et celle des Arts et Métiers. Dès 1968, des étudiants en droit à Angers réclament, via la presse, la création d’une université autonome.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don