Accueil
Les cargos à voile à l'heure du Vendée Globe Challenge
Partager

Les cargos à voile à l'heure du Vendée Globe Challenge

RCF Anjou,  -  Modifié le 27 janvier 2021
Maison commune Les cargos à voile à l'heure du Vendée Globe Challenge
Au moment où Charles Dalin sur son Apivia va sans doute franchir aujourd’hui en premier la ligne d’arrivée du Vendée Globe Challenge, nous pouvons nous émerveiller des formidables exploits de la voile française, de leurs concepteurs, architectes naval et navigateurs, qui ont réussi en une décennie à faire décoller de façon incroyable les voiliers, qui atteignent 25 noeuds, et des vitesses de croisière de 15 à 20 noeuds alors qu’à l’époque d’Eric Tabarly et ses Pen Duick, les performances ne dépassaient pas 15 noeuds.
podcast image par défaut

Quelles en sont les raisons ? 
Plusieurs. Aujourd’hui les bateaux sont très légers et larges : ils plannent au dessus de l’eau. Plus un bateau est long, plus sa vitesse maximale pourra être élevé : chaque bateau a une vitesse de coque : c’est de facto le retour des grands bateaux.
Mais il y aussi la prévision météorologique qui a considérablement changé la navigation hauturière.

Alors Eric Tabarly par exemple navigait différemment ? 
Oui, avant, pour la course transatlantique par exemple, Eric Tabarly allait tout droit. Aujourd’hui c’est la vitesse qui est privilégiée : la performance des voiliers est optimum au portant - ce qui veut dire lorsque le vent vient de l’arrière - : aussi la route se trace en fonction des conditions météo et de la direction des vents. La prévision météo est devenue  une science indispensable au navigateur. 
Et naviguer à la voile, c’est comme faire du vélo ou marcher, il n’y a pas de mode de déplacement meilleur pour la planète, pour notre Maison commune n’est ce pas !? 
Exactement, parce que la force musculaire ou le vent, cela ne pompe pas l’énergie fossile, épuisable et polluante, c’est propre et inépuisable. La différence entre le vélo et le bateau à voile c’est que le second peut transporter des tonnes de marchandises comme un cargo, un camion ou un avion, … et on voit donc le retour des cargos à voile.
Le transport maritime qu’est ce que cela représente en terme d’échanges commerciaux ? 
On oublie effectivement son poids, le transport maritime c’est 90 % des échanges marchands dans le monde ! 
Alors voilà le transport à la voile est de retour, comme au temps du Bel Espoir ou du Belem, au début du 20ème siècle, avec des voiliers qui aussi font naufrage comme la goelette Bielle Marie Galante en juin à la pointe des châteaux en Guadeloupe avec ses 1540 litres de rhum à bord ...
Mais c’est surtout l’innovation des cargos à voile qui est un événement, bourré de nouvelles technologies

Comme par exemple ? 
Je vais vous en citer 4 : 
1. - Grain de sail de Morlaix, un cargo à voile en aluminium de 80 mètres qui transporte depuis l’automne du vin bio de Morlaix à New York et ramène du cacao d’Amérique latine « on a crée qqchose qui a du sens » se félicite leur créateur
2. - la Suède finance un porte conteneur géant à voile, de 200 m de long, l’Océanbird, qui va transporter 7000 voitures à chaque voyage, bon, on espère qu’elle seront électriques
3; - l’armateur nantais Neoline lance une ligne transatlantique régulière de Montoir à Baltimore à partir de 2023  qui va acheminer  4 millions de bouteille de cognac Hennessy, sur un cargo de 136 m et 4200 m2 de voile, et un moteur secondaire : cela économise 90 % de carburant. 
5. Et enfin, dernier exemple - la compagnie Towt qui affrète des vieux gréements va lancer en 2024 son premier voilier cargo, 68 m,  pour le Havre-New York en 13 jours.  Ses produits bio sont labellisés « transporté à la voile » C’est le label Anemos, le Dieu grec des vents dominants, le seul label de transport maritime décarboné à la voile. 
On assiste véritablement au retour des grands navigateurs soit sur l’eau soit dans leur bureau d’études et je salue au passage Aubin mon navigateur maison et son esprit de synthèse. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don