Accueil
Le Finistère anticipe la hausse future du niveau de la mer
Partager

Le Finistère anticipe la hausse future du niveau de la mer

Un article rédigé par Ronan Le Coz - RCF Bretagne, le 24 novembre 2023  -  Modifié le 24 novembre 2023

Le Département et la Préfecture du Finistère vont accompagner les élus locaux des communes littorales du Finistère pour se préparer aux conséquences de la hausse future du niveau des eaux.

Certaines communes littorales du Finistère, comme l'Ile-Tudy, seront menacées par la hausse du niveau de la mer - © Ronan Le Coz Certaines communes littorales du Finistère, comme l'Ile-Tudy, seront menacées par la hausse du niveau de la mer - © Ronan Le Coz

Le Département et la Préfecture du Finistère vont accompagner les élus locaux des communes littorales du Finistère pour se préparer aux conséquences négatives de la hausse future du niveau des eaux. Selon les dernières estimations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le niveau moyen de la mer pourrait s’élever entre 28 cm et 1m d’ici à 2100, selon les scénarios. Cette augmentation menace directement les communes littorales. Les risques de submersions marines, d’inondations et de destructions de biens et de parcelles sont plus importants aujourd’hui. Plusieurs communes du Finistère ont été durement touchées la dernière semaine d’octobre par des inondations liées à un phénomène de surcote, généré par la concomitance du passage d’une dépression et de la grande marée. « Le Finistère, avec 2 200 km de côtes, est particulièrement vulnérable aux risques littoraux et les élus doivent y être préparés », a souligné le président du Conseil départemental, Maël de Calan.

Apporter une expertise aux communes littorales

Afin de prévenir ces désagréments et pour aider les communes à faire face, le Conseil départemental et la Préfecture ont présenté, jeudi 23 novembre, deux dispositifs d’assistance aux communes dans la gestion des risques littoraux. La loi Climat et résilience a renforcé les outils à disposition des élus en matière de planification et d’instruments opérationnels. « Les communes listées par décret comme vulnérables à l’érosion maritime, réaliseront prochainement une projection de l’érosion côtière à 30 et 100 ans puis transcriront ces zonages dans leur document d’urbanisme », a précisé le préfet du Finistère, Alain Espinasse. « En Finistère, sur 115 communes littorales, 52 ont déjà choisi d’intégrer cette liste. D’autres sont prochainement attendues. »

Une diffusion de la connaissance primordiale

Le partenariat Litto’risques est un outil de ce dispositif d’accompagnement. Le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA) apporte son expertise technique et méthodologique, ainsi que la mise en œuvre de différentes méthodes et stratégies de gestion des risques littoraux. Du côté de l’Université de Bretagne Occidentale, les chercheurs apporteront aussi leur appui aux collectivités dans le déploiement de suivis de l’évolution du trait de côte intégrés à l’observatoire des risques littoraux OSIRISC. « La diffusion de la connaissance est primordiale pour aborder ces questions », continue Alain Espinasse. « Elle est au fondement de la politique publique d’adaptation au changement climatique et à ses effets. L’Etat agit en conseil des collectivités dans la mise en œuvre des outils de la loi Climat et résilience et dans l’établissement des plans d’actions face aux inondations. » Des soutiens financiers sont également proposés aux collectivités sur ces questions.

Le Département et l'Etat s'engagent aux côté des communes du Finistère face au risque de submersion marine - © Département du Finistère
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don