Accueil
Le Département du Puy-de-Dôme veut un plan d'urgence pour la jeunesse
Partager

Le Département du Puy-de-Dôme veut un plan d'urgence pour la jeunesse

Un article rédigé par Stéphane Marcelot - RCF Puy de Dôme,  -  Modifié le 20 mars 2021
Retour sur la session d'orientations budgétaires 2021 qui s'est tenue ce vendredi 19 mars.

Pour la 5e fois depuis le début de la crise sanitaire, les élus du Conseil départemental du Puy-de-Dôme ont débattu par visioconférence, ce vendredi, à l’occasion de la session de présentation du rapport d’orientations budgétaires 2021. Une session qui a pu être proposée via la chaîne YouTube de la collectivité, alors que les sites internet du Département ont été foudroyés, il a quelques jours, par l’incendie qui a touché le Data Center OVH de Strasbourg.
 
Covid : 41000 Puydômois ont reçu une première injection
 
En préambule de la présentation de ses orientations, Jean-Yves Gouttebel, président de l’exécutif (Groupe socialiste, radical et républicain), a relayé quelques chiffres concernant la vaccination dans le Puy-de-Dôme. Actuellement, le taux de vaccination anti-Covid se situe autour de 6% et 41000 Puydômois vaccinés ont reçu une première injection. Concernant les EHPADS, ce sont plus de 50% des résidents qui ont reçu deux injections, « ce qui est assez satisfaisant » note Jean-Yves-Gouttebel, qui en a profité pour rappeler les dispositifs mis en place récemment par la collectivité : le dispensaire Emile-Roux devenu centre de vaccination, ou encore le centre mobile déployé pour les zones rurales. A ce sujet, Gilles Pétel (Socialistes et Républicains) a fait part de son étonnement sur « le retard pris pour mettre en place ce dispositif. Pourquoi ne pas l’avoir mis en place dès janvier ? ». Jean-Yves Gouttebel renvoie vers l’ARS. « Ce sont eux qui décident des conditions.. Croyez-moi, j’ai passé beaucoup de temps avec eux, avec mon cabinet ».
 
Vers un plan d’urgence pour la jeunesse
 
Après avoir présenté l’an dernier un budget de 700 millions d’euros pour répondre à la crise sanitaire, le rapport d’orientation budgétaire 2021 présenté par l’Assemblée s’inscrit dans un contexte sanitaire toujours aussi périlleux. Un rapport présenté, et cela a aussi son importance, à trois mois des prochaines élections départementales et régionales.
Première grande orientation défendue par la majorité Gouttebel, la mise en place d’un plan d’urgence pour la jeunesse, confrontée à une profonde crise sanitaire et sociale. Parmi les pistes évoquées, un point d’orientation, type plateforme, intitulé « Trajectoires jeunes », la création d’un dispositif d’aides aux devoirs pour les collégiens en difficultés avec le concours d’étudiants, une aide au permis renforcée pour la mobilité, des aides pour l’acquisition de vélos ou de véhicules électriques.
Autre axe, le soutien à l’aide à domicile et le développement des formes d’habitat inclusif pour les personnes âgées et handicapées. A ce sujet, Jean-Marc Boyer (président du groupe Union des Républicains) a sollicité l’attention de ses collègues sur « la solitude des personnes âgées actuellement. Même si les protocoles s’assouplissent dans les EHPADS, la situation reste critique et il faut y apporter des réponses ».
Enfin, troisième grande orientation, l’inclusion numérique pour lutter contre les inégalités. « J’ai souhaité que le Département élabore un schéma d’inclusion numérique. Deux enquêtes ont été diligentées. Une sera restituée le 8 avril, pour évaluer les besoins des Puydômois, la seconde permettra d’identifier les initiatives qui pourront voir le jour », détaille le président Gouttebel. Et d’ajouter : «  Nous espérons accueillir 5 conseillers numériques grâce au dispositif France Relance. Ils auront pour mission l’accompagnement des publics aux usages numériques ».
 

De nouvelles fortes tensions
 
A trois mois du prochain renouvellement de l’Assemblée, cette session aura été marquée par de nouvelles vives tensions politiques, notamment entre Jean-Yves Gouttebel et le groupe La Gauche 63. « La crise sanitaire sert d’excuse permanente et masque le dysfonctionnement démocratique de notre assemblée », a notamment dénoncé Gérald Courtadon, selon qui « cette fin de mandat s’annonce pénible ».
Pour Alexandre Pourchon, du groupe Socialistes et apparentés, le ROB « transpire l’incertitude, traduit votre incapacité à projeter le département vers l’avenir » quant au contraire Éric Gold (Socialiste, radical et républicain) y voyait « la bonne gestion du Département dans cette période compliquée ».
Le budget sera soumis aux vote des élus les 15 et 16 avril prochain.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don