Accueil
L'accord de Paris, cinq ans après...
Partager

L'accord de Paris, cinq ans après...

RCF Anjou,  -  Modifié le 16 décembre 2020
Maison commune L'accord de Paris, cinq ans après...
Aujourd’hui vous allez nous parler de l’Accord de Paris et du point qui en a été fait samedi dernier, cinq ans après. D’abord, c’est quoi l’accord de Paris ?
podcast image par défaut

L’accord de Paris, c’est la prise de décision de presque tous les pays du monde de limiter le réchauffement climatique à + 1,5° , à le contenir sous les 2° et à atteindre la neutralité carbone à la fin du siècle. Et de faire le point tous les 5 ans. 

Comment ? 
En décarbonant leur pays, c’est à dire - je le dis très schématiquement - en abandonnant les centrale à charbon, en passant de plus en plus les transports à l’électrique - voiture transport en commun -, en rénovant les bâtiments passoires etc.. en privilégiant les énergies renouvelables etc.
Le bilan des 5 années écoulées n’est pas bon puisque le taux d’émission de gaz à effet de serre n’a pas cessé d’augmenter. Et on a noté que depuis 5 ans, notre planète a connu ses années les plus chaudes.
Résultat : on enregistre déjà un réchauffement de 1,3° aujourd’hui même…
Le monde file vers une augmentation de 3°, ce qui veut dire encore plus d’inondations, de sécheresse, d’ouragan - pour faire court - .  
Antonio Guttierez, le secrétaire général des Nations Unis, a dit en introduction du sommet une phrase forte : « Je vous exhorte à faire preuve d’ambition, arrêtez de faire la guerre à la planète ! » 
Bon on a constaté un changement de mentalité au sein des pays
Il y a une nouvelle dynamique qui s’est instauré. Jusque là les Etats étaient tous à vouloir se refiler la patate chaude, ou du moins à considérer  que les nécessaires investissements à faire pour eux et pour les autres étaient un fardeau à partager, aujourd’hui les Etats voient l’intérêt pour leur propre pays. 
Par exemple l’Inde qui a une énorme population pauvre exclue de l’électrification intègre maintenant le choix de l’electrification par les énergies renouvelables , en particulier solaire, qui n’a pas besoin d’être centralisé, les dirigeants de l’Afrique du Sud qui veulent sortir la population noire de la pauvreté considère maintenant que la fermeture des mines de charbon où une bonne part de celle ci est employé est un défi pour créer de nouveaux emplois et là c’est un changement structurel de l’économie qui est envisagé. 
autre bonne nouvelle : le Pakistan a annoncé qu’il renonçait à la construction de 50 nouvelles centrales à charbon et que d’ici 2030 60 % de son électrivité serait d’origine renouvelable, que 30% des voitures seraient électriques. 
Les résultats concrets de ce sommet samedi ont été l'engagement d’efforts plus importants pour réduire l’empreinte carbone donc, l’objectif de réduction est passé de 40 à 55 % de réduction des Gaz à effet de serre. Mais il faudrait réduire de 65 % pour arriver à contenir le réchauffement climatique à 1,5° ;

Malgré la communication du gouvernement sur la Convention citoyenne et autres, la France est hors des clous 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don