Accueil
La ville en vélo, c'est mieux qu'en auto
Partager

La ville en vélo, c'est mieux qu'en auto

Un article rédigé par Christian Vadon - RCF,  -  Modifié le 20 septembre 2018
Cette semaine est dédiée à la mobilité. Elle met en avant cette année le vélo. Tout sauf un hasard, puisque vendredi dernier, le Premier ministre a présenté à Angers son plan vélo.
Pixabay Pixabay

Doté d’une enveloppe de 350 millions d’euros, il est articulé autour de quatre axes et comprend 25 mesures-phares. Allongement des pistes cyclables, affichage d'un numéro sur le cadre de chaque vélo pour lutter contre le vol, création de parking à vélo ou encore un soutien pour l’achat d'un modèle électrique...
 

Les Français pédalent trop peu

A l’heure actuelle, seulement 3% des déplacements quotidiens se font en bicyclette dans l’Hexagone alors que la moyenne européenne est de 6%, et bien plus encore dans les pays nordiques. L’objectif affiché par le gouvernement  est de parvenir à un taux de 9% à l’horizon 2024.

De même, aujourd'hui en France, 2% seulement des trajets domicile-travail se font à vélo. Pire, 58% des personnes vivant à moins d'un kilomètre de leur travail y vont en voiture. L’idée du plan gouvernemental est donc de changer les habitudes. Du côté des associations, on ne cache pas un certain soulagement après l’annonce de ces mesures. C’est le cas de "La ville à Vélo", association lyonnaise dont Fabien Bagnon est son co-président.
 

Un plan de 50 millions d'euros par an

La Fédération française des usagers de la bicyclette a tout même un regret, celui du montant du plan : 50 millions d'euros par an alors qu’elle réclamait 200 millions annuels. De leur côté, les professionnels du secteur affichent, eux aussi, une certaine satisfaction. Depuis plusieurs années, aux côtés des grandes marques, des ateliers artisanaux voient le jour et des petites boutiques ouvrent afin de faire face à cet engouement. 

L’occasion de multiples propositions, parfois innovantes allant du vélo urbain à assistance électrique, en passant par le single-speed, le vélo à pignon fixe, le triporteur et le vélo cargo sans parler du succès des vélos en libre-service. Le vélo fait aujourd'hui partie intégrante de notre vie, et de notre histoire. Le musée d'Art et d'Industrie de Saint-Étienne, qui abrite la première collection publique des cycles en France, présente une exposition temporaire baptisée "Urbanus Cyclus" consacrée au vélo dans la ville.
 

Le grand retour du vélo dans les agglomérations

Cette exposition fait le constat que le vélo, délaissé au profit de l'automobile et des deux-roues motorisés dans les années 1960, fait aujourd'hui son grand retour dans les agglomérations. Il s'impose comme un moyen de vivre la ville autrement, un choix éthique, écologique, économique ou de mode selon les gens.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don