Accueil
La question de l'inceste revient dans l'actualité de notre pays
Partager

La question de l'inceste revient dans l'actualité de notre pays

Un article rédigé par Père Jean Baptiste Edart - RCF Anjou,  -  Modifié le 3 février 2021
Carte Blanche des pères Jean-Baptiste Edart et Matthieu Lefrançois La question de l'inceste revient dans l'actualité de notre pays
Coline Berry porte plainte contre son père, l’acteur Richard Berry, qu’elle accuse de faits incestueux alors qu’elle était mineure. L'inceste est dans l'actualité de ces derniers jours et c'est le thème de la carte blanche du Père Jean-Baptiste Edart.
podcast image par défaut

J’ai lu la Familia Grande de Camille Krouchner. Encore vous allez sans doute penser. Pourquoi encore en parler ? Parce que précisément on n’en a pas assez parlé. L’inceste est un crime qui touche toute la société, à tout niveau social. Les conséquences de ce crime marquent toute la société. Leur particularité est qu’elles ne sont pas reconnues comme telles. D’après les études, 10% des personnes en France auraient vécu ce crime. Ce chiffre est un minimum.

Ses effets sont dévastateurs et conduisent les victimes à des souffrances qui les marqueront toutes leur vie. Pour avoir accueilli plusieurs d’entre elles, je peux en témoigner. Et qu’il se soit écoulé 10 ans ou 70 ans depuis les faits, les dégâts sont toujours là. Le coût social est énorme de par les conséquences psychologiques de ces gestes chez la victime.

Les obstacles empêchant la parole des victimes d’être entendue sont nombreux. Un des plus lourds est la remise en cause de la structure familiale si la victime ose parler. Celle-ci est réduite au silence par la seule perception du traumatisme que sa parole pourrait causer à la cellule familiale. Nous pourrions ajouter la culpabilité, la honte et fréquemment l’injonction au silence de la part de l’agresseur ou d’un autre membre de la famille. Or, bien souvent seule la parole et la reconnaissance de l’injustice subie peut être source de guérison.

Notre société, en réduisant l’activité sexuelle à un geste mécanique source de jouissance et en la considérant sans conséquences pour les personnes qui la mette en œuvre, en facilitant l’accès à la pornographie, se rend coupable de complicité avec ces crimes. Comment serait-il possible que des adolescents ou des adultes visionnant ce type de production cinématographique ou incités à une activité sexuelle récréative ne soient pas incités à enfreindre l’interdit de l’inceste ? L’indignation actuelle, légitime, restera une vaste hypocrisie si nous n’avons pas le courage de remettre en cause les comportements amplifiant les raisons de ces viols intra familiaux. On ne peut à la fois prôner la liberté sexuelle et aspirer au respect de l’intimité des plus fragiles. La Familia Grande en est la meilleure, et bien triste, démonstration.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don