Accueil
​La Mission Locale de Bourges se prépare à faire face à la crise
Partager

​La Mission Locale de Bourges se prépare à faire face à la crise

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry,  -  Modifié le 16 octobre 2020
Si la Mission Locale de Bourges ne connaît pas pour le moment de hausse de fréquentation, elle s'attend à une vague de nouveaux arrivants à cause de la crise économique.
RCF - Catherine Pallot, la nouvelle présidente de la Mission Locale de Bourges. RCF - Catherine Pallot, la nouvelle présidente de la Mission Locale de Bourges.

En France, les Missions Locales sont là pour accompagner les 16-25 ans. Certaines voient déjà arriver un afflux de nouveaux arrivants. C'est le cas, par exemple, en Seine-et-Marne (77), où â€‹la Mission Locale de Lagny-sur-Marne connaît une hausse de sa fréquentation de 30% depuis l'été.  Une des conséquences de la crise économique engendrée par le coronavirus, les jeunes pourraient être touchés en ayant du mal à s'insérer sur le marché du travail dans un contexte très tendu

A Bourges la situation est plus stable. Malgré un rebond en septembre, le mois d'octobre enregistre des chiffres habituels. Mais la situation pourrait se détériorer rapidement :"Comme le virus, je pense qu'on va avoir une seconde vague..."annonce Benjamin Martin, le directeur de la Mission Locale de Bourges :"Là on va rentrer un petit peu dans le dur, avec des plans sociaux qui vont se mettre en place. Clairement on va avoir des publics qui vont être impactés."

Plus de jeunes et... moins de places

Plus de jeunes pourraient donc pousser la porte de la Mission Locale de Bourges dans les prochaines semaines, mais il y aura évidemment moins de places pour les insérer dans un contexte économique très tendu :"Il y a des difficultés,  moins d'opportunités d'emplois et du coup une plus forte concurrence entre des jeunes plus ou moins qualifiés [...] Il y a moins de missions d'intérim. Même si on constate toujours [que] certaines missions [demeurent] on a quand même un fort ralentissement par rapport à la période pré-covid."

La Mission Locale agit sur le territoire de Bourges, Mehun-sur-Yèvre et Saint-Florent-sur Cher. Elle accueille chaque année de 1000 à 1200 nouveaux jeunes. Ils sont 2700 à être suivis à l'année.

Une nouvelle présidente arrive dans un contexte difficile

C'est dans ce contexte difficile que Catherine Pallot arrive à la présidence de la mission locale de Bourges. Elle vient tout juste d'être élue et prend la mesure de la situation :"Je pense que la crise va peut-être amplifier ces phénomènes de fragilité, de rupture sociale et professionnelle. Elle va amplifier aussi les accidents de la vie... j'imagine que potentiellement, la Mission Locale pourra élargir son accueil encore et toujours plus."

Pour aider les jeunes dans cette crise le gouvernement a mis sur la table 6,5 milliards d'euros. Il veut notamment augmenter le nombre de places au sein de la garantie jeunes de 50%. A Bourges, ils sont 220 à suivre ce dispositif d'accompagnement qui dure 12 mois et permet aux jeunes les plus précaires de toucher une allocation.

Reportage


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don