Accueil
La Chine limite ses importations de matière recyclées
Partager

La Chine limite ses importations de matière recyclées

RCF,  -  Modifié le 2 mars 2018
La Chine ne veut plus gérer les poubelles du monde, et vient de limiter l'importation de certaines catégories de matières recyclées.
Pixabay Pixabay

Une décision qui va forcément avoir des répercussions sur notre gestion des matières recyclablesDepuis le 1er janvier dernier, la Chine refuse 24 catégories de matières, dont certains plastiques, papiers et textiles. Une décision annoncé en juillet dernier. Les opérateurs du secteur ont été pris au dépourvu. Pékin pointe la mauvaise qualité de certaines matières exportées issues d’un premier tri.

Problème, la Chine reste le premier marché mondial pour l'exportation de matières recyclables et elle demande désormais des critères de qualité très élevés pour en importer. L'Union européenne a exporté en 2016 pas moins de 2,6 millions de tonnes de plastique recyclé vers la Chine. Presque 100 000 tonnes pour la France et 378 000 tonnes pour le papier.

Notre continent va donc se retrouver avec d'importantes quantités de matières à stocker, sans pouvoir les envoyer en Chine. Ces matières sont difficiles à stocker. L’une des pistes envisagées, c’est la valorisation énergétique du moins à court terme. Pour Arnaud Lamber, directeur bureau international du recyclage basé à Bruxelles, il n’est toutefois pas certain que cela suffise.

Il existe cependant deux autres pistes. Exporter vers d’autres pays d’Asie du sud est et du sous-continent indien mais cela prendra du temps. Ou bien investir dans nos filières de valorisation. Pour Jean-Charles Caudron,  chef du service produit efficacité matière à l’Agence de maitrise de l’énergie (Ademe), c’est malgré tout une opportunité créatrice d’emploi.
 
C'est pourquoi la filière française du recyclage dont la Federec demande à l’Etat et à l’Europe des mesures ambitieuses pour introduire plus de matière recyclée dans les circuits de fabrication. Certains militants de l’environnement penchent quant à eux pour des solutions plus radicales à la source.

Réduire le volume de déchets. C’est un des chevaux de bataille de l’association Zerowaste. L’ONG voit dans cette redistribution des cartes l’occasion de repenser aussi nos modes de production. Dans ce contexte, l’élaboration de la feuille de route de l’économie circulaire sera particulièrement intéressante. Le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé le 5 juillet dernier l’objectif de diviser par deux les déchets mis en décharge et de recycler 100 % des plastiques collectés sur tout le territoire d’ici à 2025. Des surplus qu’il faudra bien absorber.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don