Accueil
Jean-Claude Guillebaud: "La laïcité, une chance"
Partager

Jean-Claude Guillebaud: "La laïcité, une chance"

RCF,  -  Modifié le 21 octobre 2020
Aujourd'hui Stéphanie Gallet reçoit Jean-Claude Guillebaud, essayiste converti. Dans "La foi qui reste" (éd. L'Iconoclaste), il décrypte le rapport entre chrétiens et laïcité à la française.
Editions L'Iconoclaste Editions L'Iconoclaste

"Comment je suis redevenu chrétien". Sorti en 2007, cet ouvrage a fait l'effet d'une bombe dans le milieu intellectuel français puisqu'un essayiste chevronné et reconnu révélait sa conversion. Dix ans plus tard, il dresse un bilan plutôt pessimiste sur le rapport entretenu par les chrétiens avec l'Etat laïc dans "La foi qui reste" (éd. l'Iconoclaste).

C'est la rentrée, et avec elle son lot de tensions, notamment à l'international. Pour Jean-Claude Guillebaud, le tableau n'est pas complètement noir cependant. Lors de ses tournées en France, cet ancien reporter de guerre assure: "La société française est beaucoup plus remplie d'espérance, plus imaginative, plus active et plus soucieuse de dialogue directe que ce qu'en dit la télévision."

Pour autant, il avoue porter un regard "inquiet et réaliste" sur la menace pour l'équilibre de paix que cause les essais nucléaires de la Corée du Nord. "L'heuristique de la peur à fait son travail. C'est assez troublant de voir que la Chine est aussi inquiète que la France. Mais cela permet de voir qu'il y a un consensus général pour éviter le conflit", ajoute-t-il.

Radicalisation de la laïcité

Il condame la vision médiatique et intellectuelle générale: "On a fini par confondre la laïcité et l'athéisme. La laïcité c'est organiser la cohabitation des fois et des confessions religions différentes et tenir la religiosité à distance du politique, et non de l'expression publique."

retrouver les valeurs universelles de fraternité

Comment donc vivre en paix les valeurs de liberté, égalité et fraternité? jean-Claude Guillebaud exclue toute forme de discours prosélyte: "On n'a pas de leçon de catéchisme à donner mais nous devons vivre ce que nous croyons." Il voit même dans les critiques à l'encontre de l'Eglise catholiques comme une chance: "Le christianisme a tenu longtemps grâce notamment aux gens extérieur qui lui ont rappelé son message." 

"Qui peut se dire chrétien? Il suffit de lire St Augustin: personne ne peut se dire chrétien comme si c'était un butin." 

La foi identitaire

Face à l'anticléricalisme ambiant qu'il analyse dans son livre, l'essayiste refuse toutefois  toute revandication ou affirmation identitaire. Il s'oppose sérieusement au réflexe de "chrétiens de citadelle assiégée" qu'il assimile à des "catholiques athées": "Ne vous excusez pas d'être chrétiens, vous avez toutes les raisons de croire."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don