Accueil
Fraude, le même sens depuis les Romains
Partager

Fraude, le même sens depuis les Romains

RCF,  -  Modifié le 17 septembre 2018
Chaque jour Jean Pruvost décrypte un mot qui fait l'actualité.
Fanny Cohen Moreau Fanny Cohen Moreau

La fraude, voilà un sujet qui touche peut-être à la nature même de l’être humain, et qui hélas au-delà d’être très ancienne, est repérée comme très courante, si j’en juge mes dictionnaire, et le fait que ce soit un débat pour presque tous les États. Un mot qui a une pareille mauvaise presse méritait donc qu’on l’ausculte !

Le mot du latin fraudis et, de manière assez rare, sans changement de sens depuis les Romains. Ce qui réduit l’étymologie à peu de choses, le mot est en effet passé du latin au français au milieu du XIIIe siècle et il s’est installé d’emblée dans nos premiers dictionnaires du XVIIe. En 1680, Richelet offre une définition bien sobre du verbe frauder, « tromper, tricher », assortie d’un exemple éternel : « Frauder es droits du fisc ». Et pour frauduleux, il précise que ce mot est plus de « pratique », entendons du vocabulaire du droit, «  que du beau langage. Il signifie trompeur », ajoute-t-il. Les deux exemples vont en ce sens : « Contrat frauduleux. Banqueroute frauduleuse. »

À son tour, l’abbé Furetière définit la fraude comme une « tromperie cachée & subtile », tout en signalant que « les dévots appellent fraudes pieuses, celles qui se font à l’avantage de celui qui est fraudé. » Et d’ajouter une expression de l’époque : « On dit proverbialement & ironiquement d’un homme qui meurt insolvable, qu’il est mort en fraude. »

Les dictionnaires laissent entendre que la fraude est fréquente. Furetière dit par exemple que « la plupart des débiteurs ne cherchent qu’à frauder leurs créancier ». Et dans l’article consacré à frauduleusement, il affirme que « les donations, les séparations de biens sont presque toutes faites frauduleusement. » Bon. Et il suffit d’ajouter des contextes pour vérifier que la fraude n’est pas synonyme de fadeur, fadeur c’est l’anagramme du mot fraude que je voulais glisser… : donc  fraude fiscale ou électorale, passer en fraude, brigade des fraudes, fraude des examens, etc. Les usages ne manquent pas. D

e fait, ce mot me fait toujours penser à une répartie de Tenue de soirée, où, en entrant dans un appartement, un des héros s’exclame : « ça sent la fraude fiscale ! – À quoi tu sens ça ? – À l’épaisseur de la moquette ! » Ouf, chez moi c’est du parquet.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don