Accueil
Etats-Unis: "tout ce que Donald Trump fait était écrit" pour Jean-Eric Branaa
Partager

Etats-Unis: "tout ce que Donald Trump fait était écrit" pour Jean-Eric Branaa

RCF,  -  Modifié le 9 novembre 2017
Un an près l'élection de Donal Trump, l'essayiste Jean-Eric Branaa analyse la politique du président américain comme étant à la fois "surprenante et constante".
Donald Trump Donald Trump

Le 8 novembre 2016, le républicain Donald Trump défait son adversaire Hillary Clinton et devient le 45e locataire de la Maison Blanche. Un an après, l’heure est au premier bilan de sa politique. Bien que très critique vis-à-vis du président des Etats-Unis, le politologue Jean-Eric Branaa ne veut plus sombrer dans la caricature et publie Trumpland, portrait d’une Amérique divisée (Ed. privat), un essai qui analyse la transformation en train de s’opérer en Amérique.
 

Oublier l’homme pour regarder sa politique

Avec une stratégie diplomatique bien à lui et sa manière de ne pas respecter les convenances et les rituels, Donald Trump est parfois qualifié de "fou". Une accusation que Jean-Eric Branaa juge "déloyale" . Prudent, il renvoie ainsi à la règle Godlwater appliquée par les psychiatres américains, selon laquelle un professionnel est habilité à définir la folie d'une personne, seulement s’il l'a rencontré, et s’il a son accord pour rendre son verdict public.

"Trump a profité des divisions, mais il ne les a pas créées."

Il déplore que l’on "consacre trop de temps à s’insurger de ses scandales et à le charger, plutôt que de regarder sa politique et le fond." Avec 18 livres sur les Etats-Unis à son actif, le politologue rappelle d'ailleurs que si "Trump a profité des divisions" en Amérique, "il ne les a pas créées."
 

Les constantes de Donald Trump

Jean-Eric Branaa explique en quoi la présidence de Trump est constante: "Tout ce qu’il fait était écrit, sa politique sociétale et économique était inscrite notamment dans sa campagne. Il n'y a pas de tricherie." Pour lui, la surprise se situe ailleurs: "La base [électorale] n’a pas bougé, il est populaire exactement au même niveau un an après, estime-t-il C'est très rare pour un chef d’Etat en exercice."

Un résultat obtenu grâce à une communication exclusivement adressée à ceux qui ont voté pour lui. "Une stratégie bigrement efficace" puisqu'il n'a ainsi "pas généré de déceptions", explique Jean-Eric Branaa.
 

L'héritage de huntington et Reagan

La fin de la première année de présidence de Donald Trump a été marquée par les fusillades de Las Vegas et de Sutherland Springs au Texas. Les discours du "pasteur Trump" ne sont pas passés inaperçus. Jean-Eric Branaa observe "un mouvement en train de s'inverser: l'Amérique redevient religieuse." Pour lui, ce serait du côté de l'intellectuel polémique Samuel Huntington que le président des Etats-Unis irait puiser son plaidoyer du "choc des civilisations": "Trump défend d'ailleurs les valeurs chrétiennes des Etats-Unis contre un terrorisme islamiste radical."

Concernant sa politique étrangère, son discours protectionniste n'est pas si différent de ses prédécesseurs. Même ses positions envers la Corée du Nord pour "rester forts afin d'avoir la paix", ressemblent aux termes de Ronald Reagan en 1967. Jean-Eric Branaa reconnait qu'il va tout de même plus loin puisqu'il a déclaré à la tribune de l'ONU: "nous allons détruire la Corée du Nord". "On n'avait jamais entendu ça à cet endroit. Avec quelqu'un d'autre que Trump, une telle déclaration ne serait pas passée."

Le bilan de la deuxième année de présidence sera davantage coloré, puisque seront organisées en novembre 2018, les élections de mi-mandat des députés et d'un tiers de sénateurs. Les récentes défaites du Parti républicain lors d'élections locales ne sont pas assez parlantes pour le moment, estime Jean-Eric Branaa, qui qualifie la résurgeance du mouvement anti-trump d' "épi-phénomène."
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don