Accueil
Environnement : 2000 bénévoles pour nettoyer les Calanques
Partager

Environnement : 2000 bénévoles pour nettoyer les Calanques

Un article rédigé par Nina Pavan - Dialogue RCF (Aix-Marseille),  -  Modifié le 6 juin 2021
A l'occasion de la journée mondiale de l'environnement s'est tenue la 18e édition de Calanques Propres : une opération coup de poing pour sensibiliser à la pollution sur terre et en mer.
Ramassage de déchets dans les Calanques de Marseille - Nina Pavan Ramassage de déchets dans les Calanques de Marseille - Nina Pavan

Pliés en deux sur les bords de route escarpés, en équilibre sur les versants des collines et en plein soleil, montés sur des kayaks ou en combinaison de plongée : ils sont là pour nettoyer leurs calanques.

Rien n'a découragé les 2000 bénévoles venus nettoyer les Calanques pour la journée mondiale de l'environnement, le 5 juin 2021. Au total 5 797 kilos de déchets seront ramassés.

80 associations ont répondu présentes et se sont réparties sur l'ensemble du littoral de Provence, de la Côte Bleue à la Ciotat, les actions se sont multipliées. 

Isabelle Poitou fondatrice de l'association MerTerre et de l'évènement Calanques Propres est partagée entre enthousiasme et lassitude. Lassitude d'abord de voir Calanques Propres souffler ses 18 bougies, "on veut pas continuer à faire Calanques Propres, on veut que ça s'arrête un jour". 

Mais Isabelle Poitou reste enthousiaste car chaque année de plus en plus de bénévoles donnent de leur temps pour nettoyer les espaces naturels remarquables du littoral provençal. 


Déchets récupérés par l'association 1 Déchet Par Jour, lors de la journée Calanques Propres du samedi 5 juin 2021.

Nettoyer pour comprendre

Le but de l'association MerTerre, créée au début des années 2000 est de comprendre scientifiquement l'origine des déchets qui jonchent les plages et les collines des côtes méditerranéennes : quel secteur d'activité est le plus représenté, quel matériau est le plus présent ?

Les déchets ramassés seront triés et analysés grace à la plateforme en ligne ReMed 0 plastique. L'analyse scientifique permettra à l'association MerTerre et ses partenaires "d'apporter des données concrètes aux décideurs sur l'évolution du nombre et de la nature des déchets", explique Isabelle Poitou. 

Pour Céline, qui participe pour la première fois à cette manifestation citoyenne, le constat est sans appel : "il y a du plastique de partout ! Regardez tout ce que j'ai ramassé sur 3 mètres carrés !"dit-elle en brandissant un sac déjà à moitié rempli de sachets, emballages individuels et autres dérivés du plastique. 

Selon Didier Réault, Président du Parc National des Calanques, c'est l'étude des comportements et des déchets retrouvés dans cet espace naturel remarquable qui a permis aux équipes du parc de constater que lorsque les poubelles étaient pleine les visiteurs abandonnaient leurs déchets à côté. 

Pour encourager les visiteurs à adopter l'évidente maxime "tu amènes un déchet = tu le ramènes" les poubelles ont donc été supprimées. Toujorus selon Didier Réault les résultats sont convaincants. 

Un appel aux politiques 

Plusieurs élus locaux étaient présents pour afficher leur soutien à cette opération d'envergure.

À cette occasion Renaud Muselier a annoncé que la Région s'engageait à signer un contrat sur trois ans avec l'association MerTerre pour lui permettre de pérenniser son action de fédération des associations de protection de l'environnement, au niveau régional avec la plateforme collaborative ReMed Zéro Plastique mais aussi au plan national grâce à l'outil Zéro Dechet Sauvage

A Marseille, un écho envrionnemental particulier

La mairie de Marseille était également partenaire de l'évènement Calanques Propres. La manifestation Calanques Propres revêt cette année une signification spéciale alors que la ville s'apprête à accueillir du 3 au 11 septembre prochain le Congrès Mondial de la Nature

Christine Juste, adjointe au maire en charge de l'environnement et les déchets de la ville de Marseille, veut que la ville change et que "chacun prenne conscience des volumes de plastique et de la pollution que notre consommation génère". 

Elle souhaite encourager, aux côtés du tissu associatif local, à des changements de comportements au sein des entreprises et parmi les futurs "consomm'acteurs". 

Comme le confirme Christine Juste, la ville de Marseille souhaite faire partie des institutions au coeur du changement, la Cité Phocéenne candidatera d'ailleurs à l'appel à projet de l'Europe 100 villes neutres pour le climat d'ici 2030 en septembre prochain. 


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don