Accueil
Enseignement et formation, les deux piliers du travail intellectuel des jésuites
Partager

Enseignement et formation, les deux piliers du travail intellectuel des jésuites

RCF,  -  Modifié le 2 avril 2021
Semaine sainte 2021 Enseignement et formation, les deux piliers du travail intellectuel des jésuites
​La grande famille ignacienne va fêter en 2022 les 500 ans de la conversion de son fondateur. Un ordre à la suite du Christ, et au service du monde.
©Amélie Gazeau ©Amélie Gazeau

"Des études pour aider les autres"

Le travail intellectuel, l’enseignement et la formation sont des dimensions importantes de la vie de la famille ignacienne, qu’il s’agisse des jésuites ou des xavières. Ils y consacrent beaucoup de temps, et d’énergie. Se former intellectuellement, spirituellement. Dialoguer avec le monde, qu’il soit scientifique, économique, politique, social, philosophique ou religieux.

Cette importance du travail intellectuel vient d’Ignace de Loyola lui-même. Le fondateur de la compagnie de Jésus s’est rendu, pour ses études, à Paris, à La Sorbonne. "Les études ne sont pas un but en soi. On ne fait pas des études pour se faire plaisir. On fait des études pour se former, et pour aider les autres. Ignace avait cette expression : aider les âmes. Aider chacun à s’orienter dans sa vie, à prendre des décisions, et à voir comment il vit son rapport à Dieu" explique Henri Laux, l’ancien président du Centre Sèvres. "Le monde est compliqué. Faire des études, c’est se donner une plus grande liberté" ajoute-t-il.
 

L'école de l'exigence et de la méthode

L’une des illustrations françaises les plus connues de cette appétence pour le travail intellectuel, c’est sans nul doute le Centre Sèvres, situé à Paris. Pour Henri Laux, "c’est l’université jésuite à Paris. Il comporte une faculté de philosophie et de théologie. C’est une université animée par des jésuites, par des religieux et religieuses de différentes congrégations, et par des laïcs. Il prépare des diplômes universitaires. C’est aussi un centre de formation pour des religieux et pour des laïcs".

Etudier chez les jésuites implique une certaine exigence et une certaine méthode. Mais c’est aussi une véritable ouverture sur le monde comme l’explique Sœur Leonor Tavora. Un exemple : le département d’éthique biomédicale du Centre Sèvre, lancé il y a une dizaine d’années. Une discipline compliquée, mais on ne peut plus d’actualité aujourd’hui. Devenir jésuite prend du temps. On commence par cinq années d’études, suivies de deux ans sur le terrain, en mission. On suit ensuite un second cycle d’études de deux ans. On devient complètement jésuite "quelques années plus tard" explique laconiquement Perrin Lefebvre...

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don