Accueil
Ecologie: la sauvegarde de la Maison Commune vue par les Jésuites
Partager

Ecologie: la sauvegarde de la Maison Commune vue par les Jésuites

Un article rédigé par Philippe Lansac - RCF,  -  Modifié le 1 avril 2021
Semaine sainte 2021 Ecologie: la sauvegarde de la Maison Commune vue par les Jésuites
Depuis la publication de l'encyclique Laudato Si, l'écologie est remontée au rang des préoccupations premières des chrétiens. Un sujet sur lequel les jésuites ont beaucoup à dire...

"Travailler à la protection de la Création"

En 2019, la Compagnie de Jésus a annoncé les quatre Préférences apostoliques universelles des jésuites pour les dix prochaines années. Le fruit d’un long travail de discernement, pour servir au mieux le monde et l’Église. Ces quatre préférences viennent d’être confirmées par le pape François. On retrouve le fait de promouvoir le discernement et les Exercices spirituels : aider les gens à trouver Jésus Christ et à le suivre. Marcher aux côtés des pauvres, des personnes blessées dans leur dignité, des exclus et de ceux que la société considère sans valeur, dans une mission de réconciliation et de justice. Cheminer avec les jeunes : les accompagner les jeunes dans la création d’un avenir plein d’espoir. Et enfin prendre soin de notre Maison Commune : travailler, avec la profondeur de l’Évangile, à la protection et au renouveau de la Création divine.
 

Une priorité pour la décennie à venir

Cette dernière préférence marque l'importance de l'écologie pour les jésuites, qui en font donc une priorité pour la décennie à venir. Il faut dire que depuis la publication de l'encyclique Laudato Si, l'écologie, la sauvegarde de la Maison Commune, est devenu un enjeu majeur pour les chrétiens. Il faut dire que le contexte sanitaire et économique peut appeler de nombreuses personnes, et notamment des fidèles, à s'interroger sur leur rapport à l'environnement. La crise économique et sanitaire, les mesures restrictives, peuvent en effet nous interroger sur la manière dont nous protégeons, au quotidien, par nos actes, et notre vie spirituelle, le vivant.

"En 2015, j’ai passé un été entier à méditer l’encyclique Laudato Si, pour me l’approprier. Je retiens que le cri de la Terre et des pauvres résonnent très fort, et sont très liés entre eux. J’ai compris que le social et l’écologique sont fortement liés. Je me suis spécialisé sur les questions de transition" explique Fabien Moos. Gabriel Pigach est né quant à lui en 1971. "Depuis mon enfance, j’ai écouté les bruits de la nature. Je me suis formé en amateur comme naturaliste" explique-t-il.

L'intérêt de François Euvé, le rédacteur en chef de la revue Etudes, pour la revue Etudes, remonte aux années 70. "J’avais découvert l’œuvre d’Ivan Illich, qui a repensé la manière moderne dont on venait au monde, le rapport de l’homme sur le cosmo, la nature. Je me suis intéressé à la théologie de la création naturellement, le rapport de Dieu au monde, et des chrétiens au monde" lance le jésuite.

Comment les jésuites abordent-ils ce sujet ? Comment vivre l'écologie en cette période de Semaine sainte ? Réponse dans cette émission spéciale, réalisée depuis l'Eglise Sait Ignace, à Paris.
 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don