Accueil
Drôme : une sortie de la maternité plus rapide mais un suivi à domicile
Partager

Drôme : une sortie de la maternité plus rapide mais un suivi à domicile

Un article rédigé par Caroline Prat - RCF Drôme,  -  Modifié le 16 avril 2020
Face à la réduction des séjours en maternité, sages-femmes et médecins du Département effectuent les visites à domicile. Le point des actions du Département avec Marie-Pierre Mouton.
Image d'illustration Image d'illustration

En Drôme, les 1 550 agents du département continuent de travailler, pour 1 100 d’entre eux, à domicile.

Parmi les actions :

  • Les consultations de la Protection Maternelle Infantile. Avec cette pandémie, les séjours en maternité sont réduits. Dans toute la Drôme, depuis plus de deux semaines, médecins et sages-femmes du département sont mobilisés pour prendre le relai et réaliser les visites obligatoires à domicile. Cela permet aux parents d’être rassurés et aux personnels hospitaliers d’être libérés de ces consultations.  Par ailleurs, ils assurent toujours une permanence par jour dans les centres médico-sociaux sur rendez-vous, notamment pour les vaccinations. 

En Drôme, 60 infirmières, 10 médecins et 10 sages-femmes sont salariés de la collectivité. « Une quarantaine d’entre eux s’est portée volontaire pour prêter main forte dans les centres de consultations Covid 19 si le besoin apparait »
 

  • Soutien au BTP : « les grands chantiers ont été fermés, notamment pour que les entreprises n’aient pas de pénalités de retard » assure Marie-Pierre Mouton. Pour les chantiers de plus petites tailles, ils restent ouverts et les artisans peuvent travailler dans la limite du respect des gestes barrière.   
  • Des collèges ouverts pour les enfants du personnel soignant et des tablettes numériques mises à disposition; En Drôme, comme dans le reste de la France, en semaine les collèges restent ouverts pour les enfants dont les parents sont soignants, pompiers, gendarmes, agents de la préfecture, personnels de l’Aide Sociale à l’Enfance. Les week-ends, cinq collèges assurent cet accueil : Jean Zay à Valence, Gustave Monod à Montélimar, Henri Barbusse à Buis-les-Baronnies, Revesz-Long à Crest et Etienne-jean Lapassat à Romans-sur-Isère.

Concernant les tablettes numériques, le département a ces dernières années investi massivement dans l’achat de cet outil. A cette rentrée, tous les collèges drômois étaient équipés. « Depuis le début du confinement, ces tablettes sont disponibles pour les familles les plus précaires, il suffit de se rapprocher du chef d’établissement ». Un prêt de tablettes sollicité notamment dans les quartiers des Hauts de Valence selon la présidente.
 

  • Masques de protection. Le département a commandé 300 000 masques de protection mais selon Marie-Pierre Mouton « on a beaucoup de difficultés à les avoir ». Ces masques sont à destination prioritairement des assistants familiaux, des personnels et résidents maisons de retraites ou centres pour personnes en situation de handicap.

Interview complète ici : 

En résumé
- 40 infirmières, sage femmes et médecins du Département volontaires pour prêter main forte dans les centres de consultation Covid-29.
- 37 collèges mobilisables pour les enfants, notamment des personnels soignants.
- 300 000 masques de protection commandés.
- Les 1 550 agents du Départements travaillent, dont 450 sur le terrain.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don