Accueil
Des scientifiques azuréens appellent à la mobilisation face au changement climatique
Partager

Des scientifiques azuréens appellent à la mobilisation face au changement climatique

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch - RCF Nice Côte d'Azur, le 11 mars 2022  -  Modifié le 11 mars 2022

Il nous reste une fenêtre de tir jusqu'en 2030 pour ralentir l'inéluctable changement climatique expliquent les scientifiques des Alpes-Maritimes et ce n'est pas seulement un appel aux populations mais aussi aux entreprises et aux collectivités. 

Trois scientifiques azuréens s'expriment devant la presse avant la marche Look Up pour le climat - Photo RCF Trois scientifiques azuréens s'expriment devant la presse avant la marche Look Up pour le climat - Photo RCF

Benjamin Mauroy (chargé de recherches au CNRS), Elodie Vercken (directrice de recherches à l'INRAE) et Nicolas Nardetto (chargé de recherche CNRS à l'Observatoire de la Côte d'Azur) sortent de leurs travaux de recherche pour faire un geste inhabituel: s'exprimer devant la presse. Comme 1400 scientifiques de toute la France, ils appellent à participer à la marche Look Up (en référence au film diffusé sur Netflix) pour le climat. 

 

Pour eux, il y a urgence à se mobiliser face à un changement qui est sous nos yeux. Elodie Vercken s'appuie sur le dernier rapport du GIEC pour rappeler que "des épisodes extrêmes" nous attendent sur la Côte d'Azur: "cela va changer tout ce qu'il fait que cette région est plaisante ou qu'elle attire les touristes" explique l'écologue qui fait référence à la montée des eaux salées qui vont s'infiltrer dans les réserves d'eau douce. 

 

Des changements radicaux qui doivent passer par la politique.

 

Les scientifiques expliquent que 70% du travail pour ralentir le changement climatique ne peut que passer par des volontés politiques ou d'entreprises. La politique de la ville de Nice (Paillon, Plaine du Var), c'est "beaucoup de frustrations parce que les solutions, elles existent !" dit Elodie Vercken, directrice de recherches à l'INRAE. "La communication verte autour de ça, c'est ajouter l'insulte à la blessure" explique celle qui a étudié le dernier rapport. 

 

Alors sommes-nous impuissants ? Dans les systèmes sociaux, les points de bascule existent pour changer de politique: "25% de la population d'un pays", voilà le seuil. C'est pour cela que tous, avec associations et collectifs, appellent à se rendre dans les marches pour le climat. Celle de Nice va partir samedi 12 mars, à 14h30, au théâtre de Verdure

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don