Accueil
Déconfinement: les annonces d'Edouard Philippe
Partager

Déconfinement: les annonces d'Edouard Philippe

Un article rédigé par Violaine Rey - RCF Isère,  -  Modifié le 28 avril 2020
Devant l'assemblée nationale, le premier ministre dévoilait cet après midi (28 avril) le plan de déconfinement imaginé par le gouvernement. On vous explique ce qu'il faut en retenir.
Les illustrations de l'article proviennent de Pixabay & Unsplash Les illustrations de l'article proviennent de Pixabay & Unsplash

Selon le gouvernement, le confinement ne peut plus continuer ainsi sous peine de lourdes conséquences notamment économiques. En revanche le confinement imaginé se fera de manière progressive et nuancée.

"Protéger - Isoler - Tester"

C'est le tryptique annoncé par le premier ministre, les mots d'ordre de ce déconfinement.

En ce qui concerne les protections, il est désormais établi que le port du masque est plus bénéfique que risqué. C'est pourquoi 100 millions de masques chirurgicaux ainsi que 20 millions de masques en tissus seront mis à disposition chaque semaine.
Le gouvernement assure qu'il y aura suffisamment de masques pour chacun au 11 mai. 
Les distributions seront faites par l'état et les collectivités territoriales, notamment auprès des plus précaires via les CCAS.

En complément, 700 000 tests virologiques seront effectués chaque semaine (campagne de dépistage, personnes à symptômes et proches de personnes contaminées), ils seront pris en charge à 100% par l'assurance maladie.
Le gouvernement a annoncé la création d'une brigade de “cas contacts”. Leur rôle, identifier les porteurs pour casser les chaînes de transmission.

Enfin l'isolement sera de mise pour certains individus au delà du 11 mai.
Pour les plus fragiles il ne s'agira pas d'une punition mais d'une décision libre et civique a précisé le premier ministre. En revanche, en cas de test positif, l'isolement pour 14 jours sera obligatoire, la personne touchée aura le choix de s'isoler chez elle (avec la totalité de son foyer) ou dans un lieu réquisitionné. 
L'application “Stop Covid” dont le but est d'identifier les personnes croisées et porteuses du virus ne sera utilisée qu'après un futur vote des parlementaires en raison des doutes sur le fonctionnement et le traçage.

La reprise de la vie quotidienne

Le gouvernement maintient la surveillance de tous les indicateurs pour vérifier si un déconfinement est possible au 11 mai sur tout le territoire français.
Si ces indicateurs montrent un relâchement avant le confinement, il sera reporté. Les dernières données seront cristallisées au 7 mai.
Les phases du déconfinement interviendront toutes les 3 semaines. La phase 1 du 11 mai au 2 juin, la suivante du 2 juin à l'été...
 

  • L'école

Si le retour à l'école est estimé nécessaire, il se doit d'être compatible avec les objectifs sanitaires.
Le 11 mai, seules les écoles maternelles et primaires pourront rouvrir sur la base du volontariat des élèves et des familles.
La semaine suivante, le 18 mai, les collèges pourront rouvrir leurs portes dans les départements où le virus circule le moins.
Concernant les lycées, leur potentielle réouverture sera décidée à la fin du mois de mai et avec une priorité laissée aux lycées professionnels.
Les crèches vont quant à elles reprendre leur activité dès le 11 mai avec l'accueil de groupe(s) de 10 enfants maximum. Le port du masque deviendra obligatoire pour les professionnels de la petite enfance.

Quelque soit leur niveau, les élèves ne pourront pas être plus de 15 par classe, avec mesures et matériels de protection. Le port du masque pour les enfants est basé sur le volontariat en primaire, prohibé en maternelle mais utilisé en prévention pour les cas particuliers. Il sera obligatoire à partir du collège.
 

  • L'entreprise

Le télétravail reste de mise pour 3 semaines et ne prend fin que pour les entreprises étant dans l'impossibilité de travailler à distance. Ces mêmes entreprises devront mettre en place des horaires de travail différenciés pour limiter les croisements.
Un guide des règles à suivre sera édité pour chaque secteur professionnel d'ici au 11 mai.


 

  • Le commerce

Au 11 mai, tous les commerces pourront rouvrir à l'exception des bars, cafés et restaurants dont la réouverture sera décidée au 2 juin
Certains centres commerciaux pourront rester fermés s'ils ont une zone d’achalandage très éloignée. Les autorités locales, en fonction du risque que cela représente décideront de l'ouverture ou non des lieux.
Les clients et les commerçants devront observer une distanciation physique et le nombre de clients présents en même temps dans une enseigne sera limité.
Le commerçant pourra faire le choix de rendre le masque obligatoire dans ses locaux.
Les marchés, sauf exceptions pourront reprendre partout le 11 mai.
 

  • Les transports

Pour éviter les contacts, le nombre de transports en commun va être augmenté. La capacité de chacun d'entre eux sera réduite (environ 50% pour limiter les contacts).
Les déplacements inter départementaux ou inter régionaux seront limités et uniquement autorisés en cas de contraintes familiales ou professionnelles. 
Les masques seront obligatoires dans l'ensemble des transports et la priorité devra être laissée aux travailleurs.
 

  • Le vie sociale

Nos aînés (plus de 65 ans) devront limiter leurs déplacements, sorties et contacts avec l'extérieur. 
Par ailleurs, pour chacun des français les déplacements se limiteront à 100km sans motif valable.
Les habitants pourront reprendre le sport mais pas en intérieur, pas lorsque ce sport est collectif ou de contact. Le championnat de football ne reprendra pas au 11 mai.
Les parcs et zones vertes ne seront rouverts que dans les départements les moins touchés par le virus.
En ce qui concerne les lieux culturels, seuls les musées de petite taille pourront accueillir à nouveau du public, les plus grand musées, les salles de cinéma ou de spectacles resteront fermés.  Il en sera de même pour les salles des fêtes.
Les rassemblements privés, en intérieur comme en extérieur, seront limités à 10 personnes. Il n'y aura aucun grand rassemblement avant le mois de septembre.
Les lieux de cultes seront ouverts mais les offices ne pourront pas reprendre avant le 2 juin (à l'exception des cérémonies funéraires limitées à 20 personnes)

Un contenu législatif viendra au fur et à mesure appuyer cette stratégie.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don