Accueil
De la place du Ralliement à l'océan : la pollution de l'océan
Partager

De la place du Ralliement à l'océan : la pollution de l'océan

RCF Anjou,  -  Modifié le 10 juin 2020
Maison commune De la place du Ralliement à l'océan : la pollution de l'océan
La journée mondiale de l’océan, lundi, a permis de faire tout d’abord le constat que nos eaux marines qui recouvrent 70 % de notre planète ne sont pas en bon état, de notre fait.
podcast image par défaut

De notre fait parce que l’eau de l’océan est polluée par tous les plastiques que nous rejetons : rejeté pour moitié par chacun d’entre nous et rejeté pour l’autre moitié par les industriels. Ces plastiques ont tellement envahi l’océan qu’ils ont formé une concentration dans le Pacifique Nord, qu’on appelle le 7ème continent. 
Côté mer Méditerranée, c’est pire. La mer Méditteranée ne représente que 1 % des eaux marines, mais elle contient 7% de plastique ! C’est l’une des mers les plus polluées de la planète car cette mer est très fermée - la circulation de l’eau est limitée par la géographie -. L’eau met 90 ans à sortir dans l’Océan Atlantique.  

Pollution par le plastique

Le plastique, désagrégé en micro-plastique est confondu avec le zooplancton par les poissons. Les êtres vivants qui l’ingèrent ne sont pas rassasiés et peuvent mourir de faim, et puis le plastique agit comme un aimant sur les hydrocarbures, les huiles etc.. et va rassembler des tas de polluants dont des perturbateurs endocriens, ingérés par ces poissons que nous allons ensuite manger. 
Le plastique, le polluant principal de nos eaux marines 
Il est devenu au fil des ans le principal déchet ayant des conséquences destructrices à court terme pour l’humanité, parcequ’une épave au fond de l’eau, si elle ne transportait pas de pétrole, est proportionnellement moins polluante. Aujourd’hui, la mer est le collecteur de tous nos déchets : les traitements chimiques des exploitations agricoles non bio qui font se développer des algues toxiques, les emballages plastiques, etc... L’eau pluviale qui part dans l’égoût de la ville est rejetée en eaux pluviales et non traitée : lorsque l’un d’entre nous jette son masque par terre place du Ralliement, il va glisser dans le caniveau et sera rejeté dans la Maine et va se retrouver quelques semaines plus tard dans l’océan atlantique. 

La crise du coronavirus accroit la pollution plastique

Oui tout à fait, les masques, gants, tout ce matériel à usage unique est en train de faire des dégâts terribles. Ces masques faits de fines couches de plastique vont mettre des centaines années à se désagréger en étant consommé au passage par les animaux

Le Pavillon bleu, garant de la qualité de l'eau

Une bonne nouvelle cependant pour les amateurs de plage : c’est l’annonce hier du palmarès du Pavillon Bleu. Le pavillon bleu est décerné aux plages et aux ports de plaisance qui sont dans une démarche environnementale, et dont l’eau est analysée comme excellente par l’Agence régionale de la santé. 
En Pays de la Loire, 47 plages et 3 ports de plaisance sont labelllisés et peuvent lever le drapeau bleu. On compte cette année le retrait de la Grande plage de la Bernerie en Retz mais l’arrivée de la plage du Redois à Saint Michel Chef Chef. 
Le Pavillon bleu n’est présent que sur 10 % des plages et des ports de plaisance en France mais c’est un sérieux gage de qualité et si vous ne savez pas encore où vous allez vous baigner cet été, je vous suggère de vous fier au Pavillon Bleu qui vous garantie la qualité du sit,  et aussi encourage la commune qui a été le chercher à poursuivre ses efforts !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

© RCF Anjou
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Maison commune

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don