Accueil
Dans l'ombre des gros titres : les dix crises humanitaires oubliées par les médias internationaux
Partager

Dans l'ombre des gros titres : les dix crises humanitaires oubliées par les médias internationaux

RCF, le 12 janvier 2024  -  Modifié le 12 janvier 2024

Au moment où Human Rights Watch dénonce une "année terrifiante" pour les droits humain et pointe la guerre à Gaza, l'ONG Care prend le contre-pied et se tourne vers les "crises oubliées". L'ONG a publié ce jeudi 11 janvier une liste des dix crises oubliées qui concernerait 80 millions de personnes, essentiellement en Afrique. De la Mauritanie, au Zimbabwe en passant par l'Angola, Care effectue un tour d'horizon de ces crises qui ne sont pas "sans espoir". 

 

©Care ©Care

Les conflits à Gaza, en Ukraine ou même en mer Rouge, cristallisent-ils trop l’actualité ? Pour la huitième année consécutive, l’ONG Care publie son rapport intitulé “Breaking the Silence” qui pointe le silence médiatique autour des crises oubliées.

En 2023, vous n’avez pas pu passer à côté de la sortie du film-phénomène Barbie, mais vous n’avez sans doute pas entendu parler des crises humanitaires qui touchent la Mauritanie, le Burundi, ou encore l’Angola”, ironise le rapport. Ainsi, le document appelle “les journalistes et responsables politiques à se mobiliser pour que ces crises ne tombent pas dans l’oubli”.

Des crises humanitaires invisibles, toutes en Afrique

L’Afrique est tristement trop bien représentée dans ce rapport. L’ensemble des dix crises oubliées se trouve sur le continent africain, recense le rapport qui comptabilise 18 millions de personnes touchées par ces enjeux humanitaires oubliés.

L’objectif du document n’est pas de culpabiliser, mais bien d’alerter sur le manque de médiatisation de certains pays. Par exemple, l’Angola traverse une crise humanitaire qui ne va pouvoir que s’aggraver. “Le pays subit de plein fouet des épisodes de plus en plus fréquents et intense de sécheresse et d’inondations, mais aussi la montée du niveau de la mer”, fait savoir l’ONG Care qui rappelle que “plus de 7 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire dans ce pays d’Afrique australe".

Les autres crises, au cœur des médias

Le conflit en Ukraine et l’invasion le 7 octobre dernier du Hamas en Israël puis les représailles de l'Etat hébreux sur Gaza n’ont pas vraiment permis aux autres enjeux humanitaires internationaux de se faire une place dans cette actualité particulièrement dense.

Les besoins humanitaires mondiaux n’ont jamais été aussi importants qu’en 2023. Si les tremblements de terre en Syrie et en Turquie, la guerre en Ukraine et l’escalade du conflit au Moyen-Orient ont fait la une des journaux, ce ne fut pas le cas de nombreuses crises touchant des millions de personnes sur le continent africain. Ces crises ne sont pourtant pas nouvelles mais peinent à attirer l’attention des médias à l’heure où un changement de narratif est impératif pour sortir de la fausse impression que ces crises sont sans espoir”, a alerté Fanny Petitbon, responsable du plaidoyer à CARE France.

La crise climatique, cause des crises humanitaires

Sur l’antenne de RCF, Fanny Petitbon ajoute que c’est l’urgence qui climatique qui aggrave la faim en Afrique. Tous les pays mentionnés dans ce rapport ont récemment été touchés par des catastrophes liées au changement climatique, que ce soit des sécheresse, ou des inondations. Six crises sont directement liées à cela. Les quatre autres se trouvent dans des pays où l'on observait soit une guerre civile, soit une instabilité politique. Le changement climatique a exacerbé les tensions, notamment l’insécurité alimentaire”, a réagi la responsable du plaidoyer de Care France. 

Quelles sont les dix crises oubliées par les médias internationaux ?

  • Angola – 7,3 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire.
  • Zambie – 1,35 million de personnes n’ont pas assez à manger.
  • Burundi – 5,6 millions d’enfants souffrent de malnutrition chronique.
  • Sénégal – 1,4 million de personnes sont touchées par l’insécurité alimentaire.
  • Mauritanie – Une personne sur quatre vit dans la pauvreté.
  • République centrafricaine – Sixième taux de mortalité infantile le plus élevé au monde.
  • Cameroun – Une personne sur six a besoin d’aide humanitaire.
  • Burkina Faso – 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté.
  • Ouganda – Le taux de mortalité maternelle est de 284 pour 100 000 naissances vivantes.
  • Zimbabwe – Près de 8 millions de personnes sont touchées par l’extrême pauvreté.
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don