Accueil
Atteinte sexuelle sur mineur par un prêtre à Sainte-Anne d'Auray
Partager

Atteinte sexuelle sur mineur par un prêtre à Sainte-Anne d'Auray

Un article rédigé par Emilie Denizet - RCF Sud Bretagne,  -  Modifié le 28 mai 2019
Le communiqué officiel du diocèse de Vannes.

"Le tribunal correctionnel de Lorient vient de condamner un prêtre de 98 ans du diocèse de Vannes à deux mois de prison avec sursis pour atteinte sexuelle sur une enfant.
Les atteintes sexuelles sur mineurs, qu’elles concernent des gestes déplacés ou des actes caractérisés de pédocriminalité, doivent faire l’objet d’une condamnation sévère. Le traumatisme infligé aux victimes est d’une gravité absolue car il porte une atteinte imprescriptible à leur dignité, il détruit durablement la relation de confiance qu’ils peuvent avoir avec des adultes et il compromet leur construction psychologique. Les actes de pédocriminalité sont intrinsèquement pervers et doivent toujours être condamnés.
L’apparente légèreté de la peine prononcée au regard de ce principe intangible, qui s’explique par l’état de confusion mentale liée à la maladie d’Alzheimer dont souffre ce prêtre, alors âgé de 96 ans, ne saurait minimiser la gravité des faits.
Le diocèse de Vannes veut dire son indignation devant un acte injustifiable commis par l’un de ses membres et exprime toute sa compassion à la famille de la victime. Il lui apportera son soutien pour aider cette enfant à se reconstruire.
La presse rapporte également que l’avocat des parties civiles a fait allusion à une « précédente atteinte sur mineur » qui aurait conduit à un « éloignement » de ce prêtre. En fait, il s’avère que celui-ci, alors âgé de 93 ans, a eu des gestes et attitudes déplacés envers des personnes âgées résidentes dans la maison de retraite où il séjournait, sans qu’aucune plainte n’ait été déposée. Il a dès lors été transféré vers une maison de retraite qui n’accueille que des prêtres retirés. Cette affaire n’a, à aucun moment, impliqué des mineurs.
Depuis les faits du 15 juillet 2017 qui ont donné lieu au jugement du 27 mai 2019, des mesures de surveillance constantes et continues ont été mises en place par la maison de retraite. Celles-ci seront maintenues."

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don