Accueil
Ascension
Partager

Ascension

RCF,  -  Modifié le 11 mai 2018
Ascension, ce très beau mot, évoque chaque année bien sûr la fête religieuse, mais aussi aux yeux de Jean Pruvost la montagne.
Pascal Hausherr Pascal Hausherr

Comme l’ascension d’un sommet, d’une montagne, il y a plusieurs chemins pour accéder à l'Ascension religieuse. A moi alors, chaque année, de ne pas prendre le même chemin pour découvrir de nouveaux paysages.

Si un mot a une seule histoire, elle est souvent si riche que, d'une mart, on ne peut pas tout dire, et que, d'autre part, on peut la raconter sous de nouvelles facettes. C'est ce que je fais ce matin pour le mot "ascension". J’ai décidé de donner la parole davantage aux vieux dictionnaires. Par exemple la première fois que le mot ascension est défini dans un dictionnaire monolingue, français-français, c’est dans le Dictionnaire françois de Richelet publié en 1680, et en voici la définition, très sobre : « Fête qui marque le jour où Jésus-Christ est monté au Ciel. » avec pour exemple « Ascension glorieuse ». Cette dernière formule nous pousse à aller consulter le mot glorieux défini comme « plein de gloire », « illustre, éclatant ».

On se bornera cependant à l’adjectif parce que le substantif glorieux ne correspond plus aux usages d’aujourd’hui. Un glorieux y est en effet quelqu’un de « vain, un superbe » avec pour exemple, « un  petit sot, un esprit glorieux », et une glorieuse comme, et je cite, « celle qui est superbe. C’est une petite glorieuse… »… j’ose à peine lire la suite affreusement phallocratique « qui mérite d’être jouée », c’est le risque des dictionnaires, de révéler des comportements peu glorieux.

Enfin, très intéressant est le mot ascension sans majuscule qui donne lieu à l’article suivant : « Ascension. Terme d’Imager. Image qui représente le mystere de l’ascension, Acheter une ascension. » Voilà un sens oublié. Avec Furetière et son Dictionnaire universel, en 1690, on bénéficiera bien sûr de belles explications religieuses mais aussi d’expressions dites proverbiales, par exemple : « À l’Ascension, blanche nappe & gras mouton », pour dire qu’en ce temps-là on quitte le veau pour manger du mouton. Et puis, « On dit d’une chose qui est toujours en même état, qu’elle ne va, ni ne vient, qu’elle est comme l’Ascension, qui n’avance ni ne recule. » Ascension, avec un A majuscule, il s’agit de la fête religieuse, un jour bien déterminé de l’année… Eh bien très belle fête de l’Ascension. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don