Accueil
Annecy Startup lancera son "campus numérique" l'année prochaine
Partager

Annecy Startup lancera son "campus numérique" l'année prochaine

Un article rédigé par Victor Vasseur - RCF Haute-Savoie,  -  Modifié le 10 mai 2017
Il accueillera 16 élèves. L’objectif est de les former ceux-ci au codage informatique sur le site des Papeteries de Cran-Gevrier. Ces élèves seront en alternance.
2017 RCF Haute-Savoie - Victor Vasseur 2017 RCF Haute-Savoie - Victor Vasseur

Cette école est soutenue par l’association Annecy Startup et s’inspire de l’établissement lancé à Grenoble l’an dernier. Rencontre avec le co-président Patrick Emin.

- Vous annoncez le lancement d’un campus numérique, qu’est-que c’est ?

"L’objectif est de former de manière rapide des développeurs. La formation sera particulière car en alternance : 6 mois à temps plein à l’école, 12 mois en entreprise. Ce projet s’adresse à des chercheurs d’emplois et plus particulièrement à des gens qui veulent se réorienter, qu’il soit jeune ou non."

- Quand vous entendez Laurent Wauquiez, le président de la région, dire qu’il veut faire d‘Auvergne-Rhône-Alpes la Silicon Valley Européenne, vous en dites quoi ?

"En termes de marketing, l’image peut parler. Mais c’est peut-être un peu daté comme analyse. Aujourd’hui, la Silicon Valley, il y en a une dans le monde. Et ce modèle-là a pu exister car il y avait autour un contexte extrêmement favorable. Je ne suis pas persuadé que ce soit le modèle de demain. Essayons plutôt de construire le modèle que l’on saura assumer et qui correspond aux XXIe siècle."

Patrick Emin était notre invité de 7h22 et 12h07 sur RCF Haute-Savoie CE MERCREDI 10 MAI. Ecoutez l'intégralité de l'interview :

- 90% des startups échouent, c’est le cas en Haute-Savoie ?

"C’est le cas, d’autant plus si elles en sont pas accompagnés. Aujourd’hui, on sait que si une start-up passe par un accélérateur, dispositif que l’on est en train de mettre en place, ou un accompagnement, ce taux d’échec diminue à 50%.
Par contre, il ne faut pas se tromper, ce taux d’échec restera significatif puisque
(…) certaines entreprises ne trouveront pas leur marché. A ce moment-là, il faut arrêter les choses, pour peut-être revenir par un autre biais.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don