Accueil
A la découverte des cuisines de l'abbaye de Fontevraud
Partager

A la découverte des cuisines de l'abbaye de Fontevraud

RCF,  -  Modifié le 27 juin 2021
L'actu chrétienne A la découverte des cuisines de l'abbaye de Fontevraud
Dernière journée spéciale de la campagne des municipales sur RCF. La rédaction est installée en Anjou, l'occasion de découvrir l'abbaye de Fontevraud haut lieu monastique français.
podcast image par défaut

L'abbaye royale de Fontevraud près de Saumur a été fondée en 1101 par Robert d'Arbrissel. C’est l'un des plus grands sites monastiques d'Europe. L’abbaye de Fontevraud avait la particularité extrêmement moderne d’être un monastère mixte où vivait ensemble hommes et femmes. L'abbaye a d’ailleurs été dirigée pendant presque deux siècles par des abbesses issues de la famille royale des Bourbons. Elle sert de nécropole à la dynastie des Plantagenêts et dans l’abbatiale, sont exposés les gisants d’Isabelle d'Angoulême, d’Alienor d’Aquitaine et même de Richard Cœur de Lion. Fontevraud a été classée monument historique en 1840 et au patrimoine mondial de l’Unesco en 2000.
 

Les cuisines de l’abbaye de Fontevraud

Installées au fond du réfectoire on ne peut pas les rater, elles sont très reconnaissables grâce à des cheminées couvertes d'ardoises en écaille. Il faut imaginer un bâtiment octogonal, cantonné de cinq’absidioles éclairées chacune par trois baies voûtées en cul-de-four. La partie centrale des cuisines est surmontée d’une hotte octogonale et les cinq absidioles sont couronnées de hottes coniques à lanternons. L’abbaye a accueilli dès sa construction quasiment 300 religieuses ce qui explique certainement la volonté de construire de si grandes cuisines alors qu’ailleurs, les cuisines étaient installées en sous-sol. De ce fait, le bâtiment a perdu son usage, et on a même oublié son rôle originel.
 

Il y a encore des choses à découvrir sur l’histoire de ces cuisines

Ces dernières années, l’état du monument devenant préoccupant, la Drac a décidé, à l’été 2017, d’entamer un important chantier de restauration qui doit bientôt s’achever. Une étude archéologique doit permettre de comprendre le bâtiment lors de sa construction au Moyen-Âge, ses usages successifs. Selon Eugène Viollet-le-Duc, chaque absidiole constituait une cheminée avec un foyer, alors que d’autre estimait que les cuisines avaient essentiellement vocation de fumoir de viande à foyer central. Le fonctionnement de cet édifice reste donc une énigme, que les archéologues vont tenter de résoudre.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don