Accueil
8 dépôts de candidature à la primaire de la droite et du centre
Partager

8 dépôts de candidature à la primaire de la droite et du centre

Un article rédigé par Blaise Fayolle - RCF,  -  Modifié le 9 septembre 2016
Les primaires de la droite et du centre devraient voir s'affronter 8 candidats, 7 hommes et une femme, Nathalie Kosciusko-Morizet. En jeu, une place au premier tour du scrutin présidentiel.
Crédit : Rama Crédit : Rama

Les candidats du parti Les Républicains avaient jusqu'à 18 heures, vendredi 9 septembre, pour déposer leur candidature. 7 d'entre eux, 6 hommes et Nathalie Kosciusko-Morizet ont pu recueillir assez de parrainages. Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien-démocrate, n'avait lui pas d'obligation en ce sens. Les principaux ténors de l'opposition sont bien présents. 

Les candidats du parti Les Républicains devaient réunir les parrainages de 250 élus, dont 20 parlementaires et de 2 500 adhérents à jour de cotisation. Leur candidature devait être déposée avant 18 heures le 9 septembre. Les dossiers doivent encore être validés par la haute autorité de la primaire. La liste définitive des candidats sera connue le 21 septembre. Les deux tours de scrutin sont, eux, fixés au 20 et 27 novembre.

Les ténors sans problème

Parmi les candidats du parti Les Républicains, les deux favoris des sondages, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, participeront sans surprise au scrutin. Les deux hommes avaient leurs parrainages depuis quelques temps déjà. Alain Juppé a pu compter sur le soutien de 72 parlementaires, 1 011 élus locaux et 4 543 adhérents. Selon les informations du journal Le Monde, l'ex-président a recueilli les voix de plus de 100 parlementaires. 

De leur coté, François Fillon et Bruno le Maire ont aussi atteint le compte. L'ancien premier ministre, qui a perdu des points dans les sondages, conserve des soutiens parmi les élus. il revendique les parrainages de 84 parlementaires, 406 élus locaux et 6 128 adhérents. Bruno le Maire, qui veut incarner un renouveau à droite, a acquis dès cet été les parrainages. Il fait état de 34 parlementaires, environ 4 600 militants et 480 élus locaux. 

Suspense pour NKM et Mariton

Jean-François Copé a aussi annoncé assez tôt, début septembre, avoir tous ses parrainages. Le maire de Meaux fait son retour en politique après avoir été pris dans la tourmente Bygmalion. Finalement, il n'a pas été mis en examen. Il revient donc aux affaires en défendant la "droite décomplexée". 

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet et Hervé Mariton, il s'en est fallu de peu. La seule femme de la primaire n'a obtenu que jeudi le compte des parrainages. Elle est finalement soutenue par 23 parlementaires dont certains du centre. Même situation pour Hervé Mariton. Le député n'a obtenu son dernier soutien parlementaire que vendredi après-midi. En plus des 20 parlementaires, il recense 2 800 adhérents et 300 élus locaux. 

Enfin, Jean-Frédéric Poisson n'était pas tenu de la règle des parrainages, en tant que président du parti Chrétien-Démocrate. Chaque parti participant à la primaire de la droite et du centre fixe ses propres règles concernant ses candidats. 

Du coté des candidats malheureux, Henri Guaino a décidé de se passer de la primaire. L'ancienne plume de Nicolas Sarkozy se présentera directement à l'élection présidentielle faute de parrainages pour la primaire. Jacques Myard et Goeffroy Didier ont aussi jeté l'éponge. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don