Accueil
"Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils" (Lc 1, 26-38)
Partager

"Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils" (Lc 1, 26-38)

Un article rédigé par Gobilliard Emmanuel (Monseigneur) (57834) - RCF, le 20 décembre 2023  -  Modifié le 20 décembre 2023
Prière du matin "Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils" (Lc 1, 26-38)

"Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils"

 

Méditation de l'évangile (Lc 1, 26-38) par Monseigneur Emmanuel Gobillard

 

Chant final : "Voici la demeure de Dieu parmi les hommes" par la Communauté de l'Emmanuel

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

    Au sixième mois d’Élisabeth,
l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.
    L’ange entra chez elle et dit :
« Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »
    À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
    L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
    Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
    Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
    il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
    Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »
    L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.
    Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
    Car rien n’est impossible à Dieu. »
    Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.

Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

Nous pouvons facilement imaginer la surprise Marie : Le tout puissant s’adresse à elle avec une infinie délicatesse, par la voix de l’Ange : Je te salue, comblée de grâce. Quel respect de la part de Dieu quelle confiance. En substance Dieu lui dit qu’il a besoin d’elle pour accomplir son plan de salut. Cela aussi est stupéfiant, que Dieu ait besoin de nous ! Mais le plus stupéfiant c’est l’annonce de la venue du Messie, l’annonce de l’Incarnation. Le très haut aujourd’hui se fait, pour reprendre un terme de la spiritualité contemporaine, le très bas.

Il nous ressemble pour que nous puissions lui ressembler. Comment pourrions-nous être invités à le suivre s’il ne s’était d’abord mis à notre portée ? Le Très-Haut se fait le plus petit ; j’ai un souvenir vague que Mère Térésa dans sa prière a demandé au Seigneur d’être la dernière et le Seigneur lui répondait : « Tu ne pourras jamais être la dernière, la place est prise », c’est lui qui se fait le dernier pour que, comme la Vierge Marie à l’Annonciation, nous n’ayons pas peur, pour que nous n’ayons pas peur de le suivre. Même si vous vous considérez comme le dernier, il y en a un en dessous de vous, plus pauvre que vous, plus humble, plus humilié, plus souffrant : notre Dieu se fait le dernier pour que nous puissions monter avec lui, le Seigneur nous tend les bras, s’abaisse jusqu’à nous, jusqu’à notre misère, jusqu’à notre péché pour que nous puissions vivre en lui avec lui par lui.

La miséricorde du Seigneur c’est le Christ lui-même, la miséricorde du Seigneur c’est cette action de Dieu qui vient épouser notre humanité, blessée par la souffrance et le péché, pour l’attirer jusqu’à lui. La véritable miséricorde ne s’arrête pas au pardon, elle trouve son achèvement dans la résurrection. La véritable miséricorde c’est que les hommes pécheurs que nous sommes vont devenir fils dans le Fils. Aujourd’hui, dans le mystère de l’Incarnation, il nous ouvre déjà les portes de la vie éternelle.

Rendons grâce au Seigneur pour le don inestimable qu’il nous a fait dans la personne de la Vierge Marie qui l’accueille en notre nom à tous, figure et modèle de l’Église.

Rendons grâce au Seigneur parce qu’il l’a choisie pour être sa mère et notre mère et demandons-lui la grâce de faire comme elle, sa volonté pour être introduit dans ses appartements, dans son cœur où il n’y a que vie éternelle.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don