Accueil
Vivre la Semaine sainte avec Marie : « celle qui a consenti jusqu'au bout. »
Partager

Vivre la Semaine sainte avec Marie : « celle qui a consenti jusqu'au bout. »

Un article rédigé par Alice Létondot - RCF Calvados-Manche, le 26 mars 2024  -  Modifié le 27 mars 2024
L'invité du soir Vivre la Semaine sainte avec les Annonciades : sous le regard de Marie

En cette Semaine sainte, nous sommes partis à la rencontre des sœurs de l'Annonciade à Grentheville dans le Calvados. Alors qu’elles suivent la règle de l’Ordre de la Vierge Marie, elles nous invitent à vivre ce Samedi saint à l’image de la mère du Christ.

Chapelle des Annonciades de Grentheville  © RCF Calvados-Manche / Alice Létondot Chapelle des Annonciades de Grentheville © RCF Calvados-Manche / Alice Létondot

Durant la « Grande Semaine », le Pape François en 2016 avait invité les fidèles « à bien réfléchir à la façon dont la Vierge Marie a vécu le Samedi saint ». Marie, celle qui a cru, et qui, dans le silence, était dans l’attente de la résurrection. « C’est l’amour qui ne doute pas, mais qui espère dans la parole du Seigneur ». 

Un Samedi saint sous le regard de Marie qui a d'autant plus de sens pour les Annonciades de Grentheville, puisqu'elles suivent la règle de l'Ordre de la Vierge Marie, un ordre marial fondé par sainte Jeanne de France et le Bienheureux Gabriel-Maria en 1502. Suivre le Christ en vivant l’Évangile comme l’a vécu la Vierge Marie et apprendre d’Elle à chercher en tout comment plaire à Dieu : telle est la spiritualité de l’Annonciade au cœur de l'Église et du monde. 

 

« Toute sa vie a été un consentement, une adhésion »

Si Marie n'est pas explicitement citée dans les récits de la Passion, il y a deux stations du Chemin de croix qui lui sont consacrées : la quatrième station « Jésus rencontre sa mère » et la treizième station « Jésus est descendu de la croix et remis à sa mère ». La Vierge Marie a sans doute vécu dans sa chair ce que vivait son fils. « Elle a vécu son Gethsémani à elle », interprètent sœur Maximilien et sœur Marie-Damien. 


Alors qu'à la mort du Christ tout s'effondre et que pour les disciples le Messie est mort, Marie est restée « debout, au pied de la croix ». « Elle a consenti jusqu'au bout. La Vierge a cru à la vie après la mort, alors que les apôtres ne comprenaient pas les paroles de Jésus ». Elle était dans l'espérance et a fait confiance, de l'Annonciation jusqu'aux derniers jours de son fils. « C'est très fort » insistent sœur Maximilien et sœur Marie Damien du Monastère de l'Annonciade. Cela fait d’elle « la disciple exemplaire ».  

                        

 

Sœur Marie-Damien et Sœur Marie-Maximilien - © Alice Létondot

                                                Sœur Marie-Damien et Sœur Marie Maximilien © Alice Létondot 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don