Accueil
Un pèlerinage dans les hauts lieux de la Bible en Jordanie
Partager

Un pèlerinage dans les hauts lieux de la Bible en Jordanie

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 24 mai 2023  -  Modifié le 24 mai 2023
Contre courant De hauts lieux de pèlerinage chrétien en Jordanie

Pétra n'est pas l'unique merveille à voir en Jordanie. Ni Jérusalem le seul lieu de pèlerinage pour se recueillir sur les pas de Jésus. Si la Jordanie est un pays musulman, elle reste le berceau des premiers chrétiens et fait partie de la Terre Sainte. Encore aujourd'hui persistent les traces de Moïse, Elie, et Jésus.

En Jordanie, sur les bords du Jourdain, où Jésus a été baptisé © Zoé Blutel / RCF En Jordanie, sur les bords du Jourdain, où Jésus a été baptisé © Zoé Blutel / RCF

RCF a suivi une cinquantaine de pèlerins du diocèse de Tours sur les traces des premiers chrétiens. Chaque année, les pèlerins permettent au peu de chrétiens présents sur place de se sentir membres d’une communauté plus grande.
 

"Être chrétien, ici, c’est une responsabilité"

 

"Nous sommes peu nombreux ici". Michel Hijazin est l’un des rares chrétiens de Jordanie. Mais si la communauté chrétienne est réduite, elle a une grande influence sur la vie sociale et économique du pays : "on a des postes dans tous les domaines, dans l’administratif comme dans l’éducation". 90% des Jordaniens sont musulmans. Les quelque 6% de chrétiens sont répartis dans différentes communautés : maronites, Église arménienne, melkites... "Tous les ans, à Noël et à Pâques, on fait des grandes célébrations tous ensemble", témoigne Michel Hijazin. Cela permet de se sentir membre d’une communauté et de ne pas se confiner au statut de "minorité silencieuse".

 

Les relations entre chrétiens et musulmans "sont très bonnes". "Je crois que les gens savent que les chrétiens aiment la paix", souligne Michel Hijazin. Aujourd’hui à la retraite, cet ancien séminariste et professeur de français participe à l’accueil des pèlerins : "on se sent plus forts avec les pèlerins". En plus de fédérer, l’accueil des pèlerins contribue à l’économie. En Jordanie, 35% de la population est au chômage. Ainsi, la restauration, l'hôtellerie ou le tourisme permettent aux jeunes jordaniens de trouver des emplois en accueillant les pèlerins.

 

"Le même Jourdain mais pas la même ambiance"

 

Pour Christian, pèlerin tourangeau, le Jourdain est plus calme côté jordanien : "c'est le recueillement qui prime ici", témoigne-t-il. De son séjour à Jérusalem, il se rappelle davantage du parking pour les cars de touristes que du recueillement au contact du fleuve. Les Jordaniens s’attachent donc à assurer la prière dans cet endroit Saint où Jésus à été baptisé. "Nous sommes les gardiens de ces lieux saints", témoigne l’évêque jordanien, qui estime qu'il n'y a pas encore de "crise de vocation" dans son pays.

 

Les pèlerinages en Jordanie semblent contribuer à la foi des jordaniens sur place, "pour ne pas se sentir oubliés". Le pays accueillera pour la première fois, en novembre 2023, la 75e assemblée générale des associations officielles pour le pèlerinage en France. Sylvie Cheniot, adjointe au service des pèlerinages du diocèse de Tours, voit en la Jordanie une "Terre très Sainte, avec beaucoup de sites bibliques importants". De leur séjour à Amman puis sur les bords du Jourdain, les pèlerins de Tours conserveront le souvenir d’un pays calme avec un peuple accueillant, très paisible, mais surtout des moments de recueillements forts.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don