Accueil
Un nouvel été post-confinement pour les chrétiens de Haute-Savoie
Partager

Un nouvel été post-confinement pour les chrétiens de Haute-Savoie

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie,  -  Modifié le 13 juillet 2021
Vitamine C, en Haute-Savoie Un nouvel été post-confinement pour les chrétiens de Haute-Savoie

Après avoir relancé une dynamique à la rentrée, les communautés ont été à nouveau perturbées par la pandémie. L'été est bienvenu pour relire ce qui a été vécu et vivre des pauses spirituelles aux quatre coins du département !

Prêtres et paroissiens à la chapelle Notre-Dame de la Gorge Prêtres et paroissiens à la chapelle Notre-Dame de la Gorge

Une école de prière pour les enfants en août à Combloux, des retraites spirituelles à la Maison du Grand Pré ou au foyer de charité de La Flatière, les journées à l’Ermitage de Saint-Germain-Sur-Talloires ou encore les haltes spirituelles du Diocèse : il y en aura pour tous les goûts et tous les âges, aux quatre coins du département !

 

Accueillir résidents secondaires et les vacanciers

Et alors que huit français sur dix devraient rester dans le pays cet été, les paroisses de bord de lac et de montagne s’apprêtent à recevoir résidents secondaires et touristes. Autour de Megève, par exemple, on ouvre même les chapelles de hameaux, fermées l’hiver.

"L'été on ne chôme pas ! On multiplie les célébrations, dans la mesure du possible" explique le Père Henri Duperthuy, curé de la paroisse Sainte-Anne d'Arly-Montjoie. 

 

"Je vois moins de touristes chinois!"

Fête traditionnelle de la paroisse : la messe du 15 août. Elle sera célébrée dans la chapelle Notre-Dame de la Gorge. Une chapelle des Contamines-Montjoie, tout au bout d'une route. Lieu de départ de belles randonnées.

Le Père Joseph Rey y vit à l'année, dans la solitude, ouvert à la rencontre de ceux qui passent par-là. "On me pose des questions spirituelles, qui flirtent avec le psychologique, parfois" confie t-il. "En ce moment, nous n'avons pas tous les groupes de chinois. Et cet hiver, avec la fermeture des stations de ski, j'ai assisté à de belles gamelles de ski de fond !" s'amuse l'ermite. 

 

Se projeter, après une année éprouvante 

Comme pour le Père Joseph, l'heure est au bilan, en ce début d'été, pour les communautés de la paroisse. "Malgré les confinements, nous avons réussi à garder un contact téléphonique avec les personnes les plus isolées" se réjouit Françoise Schall, engagée sur le secteur des contamines. "J'ai hâte que nous puissions nous retrouver tous, pour faire paroisse. Et mettre en oeuvre des projets de solidarité imaginés avant la pandémie, comme l'aumônerie du domicile" rêve Jean-Marie Durindel, membre de l'équipe d'animation pastorale. 

"Oui, il faut se projeter, même si c'est difficile aujourd'hui ! Sinon nous ne ferons rien" analyse Monseigneur Yves Boivineau, Evêque d'Annecy. "Après une année éprouvante, je souhaite à tous les chrétiens de cultiver leur spiritualité… et de passer un bel été à profiter de ceux qu'ils aiment. Un été sous le signe de la sobriété heureuse !" conclut-il. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don