Accueil
"Tous frères": de quoi parle l'encyclique du pape François? (1/2)
Partager

"Tous frères": de quoi parle l'encyclique du pape François? (1/2)

Un article rédigé par Melchior Gormand,Véronique Alzieu - RCF,  -  Modifié le 24 juin 2021
Je pense donc j'agis Tous frères: de quoi parle l'encyclique du pape François? (1/2)
Fratelli tutti ("Tous frères"), c’est le nom de l'encyclique du pape François. Une encyclique sociale, politique, qui propose surtout un itinéraire spirituel.
podcast image par défaut

Fratelli tutti ("Tous frères"), c’est le nom de la nouvelle encyclique du pape François, signée samedi à Assise en Italie et publiée dès hier dans le monde entier. Après "Lumen fidei" sur la foi et "Laudato Si'" sur l'écologie intégrale, c'est à une fraternité universelle que nous invite la troisième encyclique du souverain pontife. Exceptionnellement, Melchior Gormand et Véronique Alzieu consacre deux heures à ce texte, pour en décrypter les principaux messages.

 

JE PENSE DONC J'AGIS - Nouveauté de la rentrée, "Je pense donc j'agis" est une émission interactive qui invite à la réflexion et à l’action. Les auditeurs peuvent participer à l'émission, proposer leur témoignage ou poser leurs questions.
> Intervenez en direct à l'antenne au 04.72.38.20.23 ou écrivez-nous à : direct@rcf.fr

 

UNE ENCYCLIQUE SOCIALE ET POLITIQUE

"Je livre cette encyclique sociale comme une modeste contribution à la réflexion pour que, face aux manières diverses et actuelles d’éliminer ou d’ignorer les autres, nous soyons capables de réagir par un nouveau rêve de fraternité et d’amitié sociale." Ces quelques mots tirés de "Fratelli tutti" impriment l'intention de François dans cette encyclique écrite et donnée sous le patronage de saint François d'Assise. Ce long texte se veut malgré être un signe d'espérance et une orientation pour que l'individualisme, le repli sur soi et la défiance ne l'emportent pas. Dans un contexte international tendu sur les plans politique et économique, et sur fond de crise sanitaire, l'évêque de Rome invite au dialogue social pour une nouvelle culture.

Sous le titre "Les ombres d'un monde fermé", la première partie de l'encyclique dresse un sombre état des lieux du monde actuel. Pour le Père Alibert, la tonalité générale de l'encyclique est d'ailleurs "un petit peu tristoune". "Je trouve que le premier chapitre, qui est très beau, c'est quand même un chapitre qui est assez gris pour dire ce qui dysfonctionne." 

 

Les huit chapitres de l'encyclique

Les huit chapitres de l'encyclique suivent "la trame des exercices spirituels" de saint Ignace, note Sr. Catherine Sesboüé. Ainsi, il s'agit d'abord de regarder le monde puis de revenir à l'Évangile. Le troisième chapitre suggère de ne pas rester sur "ce qui nous alourdit" et de chercher "à transformer le monde". Ensuite, il s'agit d'ouvrir son cœur au monde, de "réfléchir avec son cœur". Au 5e chapitre, il est question d'agir. Au chapitre suivant, on parle de "dialogue et d'amitié sociale". Dans les chapitres suivants, "on est vraiment dans une dynamique spirituelle".

 

L'itinéraire spirituel d'un pape

La troisième encyclique du pape François rassemble "la majeure partie de ses interventions dans différents domaines", explique Sœur Catherine Sesboüé. Sans être pour autant un résumé de sa pensée, l'encyclique propose "un itinéraire spirituel". Pour Arnaud Alibert, le pape François "a voulu poser un regard sur son pontificat, sur ses prises de parole, les rencontres qu'il a pu faire, les nouveaux visages".

"Pour lui, l'être humain qu'il est, être devenu pape c'est avoir élargi encore plus son cœur", selon le Père Alibert, pour qui le pape François "pose un regard sur cette humanité". "Il en tire cette conviction très forte que nous sommes tous égaux, nous sommes tous frères, nous sommes tous enfants de Dieu et que donc nous sommes tous fondamentalement, radicalement, appelés à vivre ensemble à nous aimer sans aucun effet de bordure : je pense que c'est ça le message principal."

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don