Accueil
"Ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?" (Mt 20, 1-16)
Partager

"Ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?" (Mt 20, 1-16)

Un article rédigé par Antoni Sébastien (Père) (54902) - RCF,  -  Modifié le 18 août 2021
Prière du matin "Ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?" (Mt 20, 1-16)

"Ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?"

Méditation de l'évangile (Mt 20, 1-16) par le père Sébastien Antoni

PAS DE CHANT FINAL

michal-bielejewski-UNSPLASH michal-bielejewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples cette parabole :
    « Le royaume des Cieux est comparable
au maître d’un domaine qui sortit dès le matin
afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne.
    Il se mit d’accord avec eux
sur le salaire de la journée : un denier,
c’est-à-dire une pièce d’argent,
et il les envoya à sa vigne.
    Sorti vers neuf heures,
il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans rien faire.
    Et à ceux-là, il dit :
“Allez à ma vigne, vous aussi,
et je vous donnerai ce qui est juste.”
    Ils y allèrent.
Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures,
et fit de même.
    Vers cinq heures, il sortit encore,
en trouva d’autres qui étaient là et leur dit :
“Pourquoi êtes-vous restés là,
toute la journée, sans rien faire ?” 
     Ils lui répondirent :
“Parce que personne ne nous a embauchés.”
Il leur dit :
“Allez à ma vigne, vous aussi.”

    Le soir venu,
le maître de la vigne dit à son intendant :
“Appelle les ouvriers et distribue le salaire,
en commençant par les derniers
pour finir par les premiers.”
   Ceux qui avaient commencé à cinq heures s’avancèrent
et reçurent chacun une pièce d’un denier.
    Quand vint le tour des premiers,
ils pensaient recevoir davantage,
mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’un denier.
    En la recevant,
ils récriminaient contre le maître du domaine :
    “Ceux-là, les derniers venus, n’ont fait qu’une heure,
et tu les traites à l’égal de nous,
qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur !”
     Mais le maître répondit à l’un d’entre eux :
“Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi.
N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ?
    Prends ce qui te revient, et va-t’en.
Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi :
    n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ?
Ou alors ton regard est-il mauvais
parce que moi, je suis bon ?”
     C’est ainsi que les derniers seront premiers,
et les premiers seront derniers. »

 

Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni

Alors que pour beaucoup d’entre nous, nous sommes encore en vacances d’été, voilà que ce texte du jour nous ramène à l’univers du travail. Même si l’Evangile semble être en contraste avec nos représentations habituelles sur un travail efficace, productif et rentable. Sérieusement… si des salariés arrivent et pointent à 17 heures pour travailler une petite heure et gagner le même salaire que ceux qui travaillent 8 heures par jour… il risque d’y avoir des tensions : sociales, syndicales, de production, de trésorerie, de production… et j’en passe. Et si l’on considère l’annonce du Royaume selon des méthodes d’entreprises marketing, process, feed back, team bulding et business… eh bien… c’est la ruine, et le dépôt de bilan qui se profilent ! Heureusement le Royaume n’est pas une entreprise ! Et il s’affranchit de toute logique économique ! Alors ne le faisons pas, n’essayons pas d’appliquer des méthodes d’entreprise ... Ce qui pourrait être une tentation parfois ! L’évangile n’est pas une savonnette à placers en tête de gondole d’un rayon spirituelle !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Prière du matin

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don