Partager

"Tenez-vous prêts" (Mt 24, 42-51)

Un article rédigé par Père François Lestang (50793) - RCF, le 31 août 2023  -  Modifié le 31 août 2023
Prière du matin "Tenez-vous prêts" (Mt 24, 42-51)
Partager

"Tenez-vous prêts"

 

Méditation de l'évangile (Mt 24, 42-51) par le père François Lestang

 

Chant final: "Mon coeur est prêt, Seigneur" par la Famille Myriam Beth'léhem

michal-galezewski-UNSPLASH michal-galezewski-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Veillez,
car vous ne savez pas quel jour
votre Seigneur vient.
    Comprenez-le bien :
si le maître de maison avait su
à quelle heure de la nuit le voleur viendrait,
il aurait veillé
et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
    Tenez-vous donc prêts, vous aussi :
c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
que le Fils de l’homme viendra.
    Que dire du serviteur fidèle et sensé
à qui le maître a confié la charge des gens de sa maison,
pour leur donner la nourriture en temps voulu ?
    Heureux ce serviteur
que son maître, en arrivant, trouvera en train d’agir ainsi !
    Amen, je vous le déclare :
il l’établira sur tous ses biens.
    Mais si ce mauvais serviteur se dit en lui-même :
“Mon maître tarde”,
    et s’il se met à frapper ses compagnons,
s’il mange et boit avec les ivrognes,
    alors quand le maître viendra,
le jour où son serviteur ne s’y attend pas
et à l’heure qu’il ne connaît pas,
    il l’écartera
et lui fera partager le sort des hypocrites ;
là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »

Source : AELF

Méditation Père François Lestang

« Suis-je le gardien de mon frère ? » C’est ainsi que Caïn, le premier meurtrier de l’histoire biblique, a répondu à Dieu qui lui demandait où était Abel. Lui, l’aîné, n’avait pas voulu entendre la voix de Dieu, et s’était laissé dominer par le péché et sa logique meurtrière. En conséquence de l’assassinat, Caïn a dû quitter le lieu où il cultivait la terre, et errer loin de Dieu.

« Suis-je le gardien de mon frère ? » Le point précis où Jésus appelle ses disciples à la vigilance, ce n’est pas de passer la nuit à prier Dieu, mais de développer un agir qui soit au bénéfice de ceux dont ils ont reçu charge, dans la durée et la finesse du discernement. De quelle nourriture ont besoin aujourd’hui ceux dont ils ont la charge ? Pour répondre à cette question, il leur faut connaître de près les carences et les besoins des autres membres de la maison du maître, ce qui suppose une écoute et un regard ajustés et attentifs. A ceux qui veillent ainsi, Jésus adresse une béatitude et une promesse de plénitude.

Mais il y a aussi celui qui ne veut plus s’occuper des autres, si ce n’est pour les maltraiter et pour se nourrir lui-même, mais en piètre compagnie. Celui-là, Jésus l’avertit : refuser d’être gardien de ses frères, commettre violence et excès, cela conduit à une sentence d’exclusion, loin de l’endroit où il avait été mis pour prendre soin de ses frères.

Seigneur, en ce matin, je te prie pour toutes les femmes et tous les hommes que tu as appelés à une responsabilité dans ta maison. Je te confie les responsables religieux, qu’ils guident une communauté locale, une province ou tout leur institut. Je te confie les responsables d’équipes d’aumônerie, en prison, en hôpital, à l’armée, dans les établissements scolaires ou universitaires. Je te confie les responsables de services dans les paroisses, dans les curies diocésaines, dans la curie romaine. Donne à chacun ta grâce pour tenir bon dans la patience et l’espérance vis-à-vis de leurs frères et sœurs, pour qu’ils en soient de bons gardiens, de bons bergers, à ton image.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don