Accueil
[Témoignage] Noëlla Quoniou, 25 ans : la foi n'est pas un sujet tabou
Partager

[Témoignage] Noëlla Quoniou, 25 ans : la foi n'est pas un sujet tabou

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 13 décembre 2022  -  Modifié le 13 décembre 2022
Témoin Noella Quoniou 25 ans... Sourire à la vie qui ne sourit pas toujours

On entend parfois dire que l'Église est désertée par les jeunes. Noëlla Quoniou est la preuve du contraire. Du haut de ses 25 ans, la jeune ardéchoise veut transmettre sa foi et rayonner par sa joie. Après de nombreuses épreuves familiales et des pèlerinages à travers le monde, la jeune femme veut partager ce qui l’anime et venir en aide aux personnes vulnérables.

Noëlla Quoniou veut partager sa foi et sa joie avec les personnes qui l'entourent ©Profil LinkedIn de Noëlla Quoniou Noëlla Quoniou veut partager sa foi et sa joie avec les personnes qui l'entourent ©Profil LinkedIn de Noëlla Quoniou

Le réconfort des proches

 

Juillet 1998. Les Bleus gagnent la Coupe du monde, et Noëlla Quoniou naît dans la ferme familiale de basse Ardèche. "J’ai grandi dans une famille catho et très ouverte aux autres religions", raconte la jeune femme. Enfant, elle perd son père : l’événement bouscule la famille. Peu après, sa tante décède abruptement d’un AVC. "C’était un des piliers de la ferme, tout s’est réorganisé : les animaux doivent être nourris coûte que coûte." Elle ajoute que la peine était moins lourde parce que partagée. Dans les moments de deuil, Noëlla s’appuie sur les prières et les pensées de ses proches : "Je me suis sentie portée par les personnes autour de nous."

 

"Je me sens membre d’une grande famille chrétienne." Le diocèse d’Ardèche est "riche en propositions pour les jeunes". Alors rapidement, Noëlla part à Lourdes, rencontre des personnes malades et fait grandir sa foi. "Ces petites vacances m’ont permis de partager ma foi avec d’autres jeunes." Partie d’Ardèche avec un groupe de 70 personnes, Noëlla se souvient avoir été "ébahie" devant les trois millions de jeunes aux JMJ de Cracovie. "Ce n’est tellement pas obsolète, la religion !" s’enthousiasme-t-elle.

 

Comment témoigner de sa foi ?

 

Et sa foi, Noëlla Quoniou veut la partager, la faire rayonner. Cela passe par exemple par le récit de ses vacances. "Quand je dis que j’étais à Lourdes avec des malades, les gens sont curieux, et c’est le prétexte pour parler de ce qui m’anime." Loin d’être un tabou, elle parle généralement de sa foi avec des personnes ouvertes et bienveillantes. Noëlla se dit inspirée par des figures comme Mère Térésa ou Charles de Foucauld, des "hommes et femmes banals qui sont des ponts entre Dieu et nous".

 

"Tu peux te jeter avec confiance dans les bras de ton père divin", écrit le pape François dans un livre destiné aux jeunes. Noëlla se retrouve dans cette phrase, et recommande aux jeunes qui le veulent de se rapprocher des groupes de prière qui existent près de chez eux : "On s’édifie les uns les autres, on se tire vers le haut." Aujourd’hui, après un parcours chargé en épreuves et en joie, elle veut aider les personnes dans le besoin. Son rêve ? Travailler pour l’ONG SOS Méditerranée. "Tout ce que j’ai vu a donné naissance à ma vocation", résume-t-elle. Une vocation née de rencontres, d’échanges, et de partage, donc.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don