Partager

Témoignage - Antonia Acutis, mère du bienheureux Carlo Acutis

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 4 janvier 2023  -  Modifié le 6 janvier 2023
Témoin Antonia Acutis : "mon fils Carlo déclaré bienheureux"
Partager

Le 10 octobre 2022, Carlo Acutis a été proclamé bienheureux par le pape François. Ce jeune italien est décédé en 2006 d’une leucémie après quinze années d’une vie pieuse et profondément chrétienne. Dans "Le secret de mon fils, Carlo Acutis" (éd. Artège), Antonia Acutis revient sur la vie et la foi de son enfant.

Carlo Acutis, le "geek de Dieu", récemment béatifié ©VatiVision Carlo Acutis, le "geek de Dieu", récemment béatifié ©VatiVision

Un goût immodéré pour la prière

 

Fils unique et précoce, Carlo Acutis naît dans une famille aisée italienne et se met à parler dès l’âge de cinq mois. Précoce, il l’est aussi dans sa foi. Très tôt, il est pour sa mère un "petit sauveur". Antonia Acutis vient d’une famille d’intellectuels laïcs et ne connaît alors pas grand chose à la religion : "cette situation me mettait mal à l’aise face à mon fils", confie-t-elle.

 

Quand le père d'Antonia Acutis décède d’un infarctus en 1994, elle se pose des questions sur la vie après la mort. Elle se rend à Bologne pour se confesser et discuter avec un prêtre. Cette rencontre change sa foi et sa vie, puisqu’elle la pousse à suivre une formation théologique. La mère de Carlo entame son chemin de conversion. "Ce jour-là, j'ai compris que quelque chose existait au-delà de nos yeux". Surtout, le prêtre lui dit que son fils est appelé à une "mission très spéciale". Carlo n’a alors que 4 ans.

 

"Le centre de sa journée, c'était d'aller rencontrer Dieu". Avec les années, la foi de Carlo s'affirme. À sa première communion, à sept ans, il a comme programme de vie d'être "toujours uni à Dieu". Le jeune garçon se met à aller à l'église tous les jours, sans négliger ses activités sportives ou ses amis. "Quand on voyageait, la première préoccupation de Carlo était de trouver l'église la plus proche de l'hôtel", se souvient Antonia avec le sourire.


Tendre à la sainteté

 

Si Carlo évolue dans environnement très aisé, il a très jeune le souci des plus pauvres. Il agit à son échelle, près de chez lui, dans le centre de Milan. Avec ses économies, Carlo achète des sacs de couchage et de la nourriture pour les sans-abris de la ville. "Il considérait que nous étions tous égaux et que nous devons nous traiter en frères et sœurs", rapporte sa maman.

 

"Il ne faisait rien d’extraordinaire, juste des choses ordinaires avec un grand cœur", écrit Antonia Acutis dans son livre. "Jésus lui suffisait pour être la meilleure personne possible", ajoute-t-elle. Pour Carlo, le plus important était de mettre Dieu au centre de nos vies et de lui laisser prendre une place dans notre cœur. "Si on le permet, notre vie se transfigure", disait-il souvent.

 

Le jeune adolescent aspirait à être le "sel de la terre, la lumière du monde" et se faisait le témoin du pouvoir de Dieu. En le béatifiant, le pape François veut en faire le modèle d'une vie simple, montrer que l'on peut trouver Dieu dans chaque chose que l'on fait. Cette tendance vaut à Carlo Acutis le surnom de "geek de Dieu". Un "geek de Dieu" qui affirmait que chacun, dans son unicité, était appelé par Dieu à une mission extraordinaire.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don