Accueil
Sur les traces de Charles de Foucauld en Algérie
Partager

Sur les traces de Charles de Foucauld en Algérie

RCF,  -  Modifié le 24 juillet 2022
Contre courant Sur les traces de Charles de Foucauld en Algérie (1/2)

REPORTAGE - Canonisé le 15 mai dernier, Charles de Foucauld a vécu en ermite dans le désert algérien, où il est mort le 1er décembre 1916. Que reste-t-il de sa présence à Tamanrasset ? Thierry Lyonnet s'est rendu sur place et a rencontré les héritiers de Charles de Foucauld en Algérie.

Ermitage du P. Charles de Foucauld, dit "La Frégate", l'Assekrem, Tamanrasset, Algérie, Afrique du Nord. ©P.RAZZO/CIRIC Ermitage du P. Charles de Foucauld, dit "La Frégate", l'Assekrem, Tamanrasset, Algérie, Afrique du Nord. ©P.RAZZO/CIRIC

De la "grande vie" à l'aventure saharienne

 

Charles de Foucauld est né le 15 décembre 1858 à Strasbourg. Orphelin à l’âge de cinq ans, il sera profondément marqué par la mort de ses parents. Un double décès qui crée chez lui un vide affectif, puis une perte de foi. Une fois rentré à Saint-Cyr, il s'embarque dans une vie de luxe, la grande vie, comme on dit. Jusqu'au moment où il est envoyé en opération, dans l'Ouest algérien. Là-bas, le changement est radical. La vie devient très spartiate. Et c'est cette vie rustique qui vient combler ce vide, par l'aventure.

 

C’est dans l’église Saint-Augustin que Charles de Foucauld va se convertir en cette fin d’octobre 1886. Il fait la rencontre d’un prêtre avec lequel il se confesse et communie. Une vie nouvelle commence. Elle sera d’abord contemplative, en Terre Sainte, à la Trappe, en France, puis en Syrie. Charles de Foucauld quitte ensuite la vie monastique et revient à Nazareth chez les sœurs Clarisse. Une quinzaine d’années s’écoule, où il se cherche pour devenir prêtre. Il est ordonné le 15 juin 1901 et rejoint l’Algérie.

 

Charles de Foucauld, ou l'importance du dialogue avec autrui

 

C’est dans son ermitage qu’il mourra le 1er décembre 1916. Il est fait prisonnier par un groupe de guerriers avant d’être tué par son jeune gardien pris de panique. Il est alors âgé de 58 ans. De cette vie de conversion, de prière, d’études et de rencontres au milieu du peuple touareg dans le désert saharien, Charles de Foucauld laisse un précieux héritage.

 

Que reste-t-il de sa présence à Tamanrasset, dans le sud algérien ? Thierry Lyonnet s’est rendu sur place, retraçant la fin de la vie de ce jeune officier de cavalerie flamboyant, devenu explorateur, puis pauvre parmi les plus pauvres. Une figure qui nous redit aujourd’hui l’importance du dialogue et de la rencontre avec autrui. Un thème plus que jamais d’actualité.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don