Accueil
"Pourquoi m’appelez-vous en disant : “Seigneur ! Seigneur !”..."(Lc 6, 43-49)
Partager

"Pourquoi m’appelez-vous en disant : “Seigneur ! Seigneur !”..."(Lc 6, 43-49)

Un article rédigé par Bernard Devert (50596) - RCF, le 10 septembre 2022  -  Modifié le 10 septembre 2022
Prière du matin "Pourquoi m’appelez-vous en disant : “Seigneur ! Seigneur !”..."(Lc 6, 43-49)

"Pourquoi m’appelez-vous en disant : “Seigneur ! Seigneur !” et ne faites-vous pas ce que je dis ? "

Méditation de l'évangile (Lc 6, 43-49) par le père Bernard Devert

Chant final: "Jésus mon roc" par Soeur Ruth Rousseau

andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ;
jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit.
    Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit :
on ne cueille pas des figues sur des épines ;
on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces.
    L’homme bon tire le bien
du trésor de son cœur qui est bon ;
et l’homme mauvais tire le mal
de son cœur qui est mauvais :
car ce que dit la bouche,
c’est ce qui déborde du cœur.

    Et pourquoi m’appelez-vous en disant : “Seigneur ! Seigneur !”
et ne faites-vous pas ce que je dis ?
    Quiconque vient à moi,
écoute mes paroles et les met en pratique,
je vais vous montrer à qui il ressemble.
    Il ressemble à celui qui construit une maison.
Il a creusé très profond
et il a posé les fondations sur le roc.
Quand est venue l’inondation,
le torrent s’est précipité sur cette maison,
mais il n’a pas pu l’ébranler
parce qu’elle était bien construite.
    Mais celui qui a écouté
et n’a pas mis en pratique
ressemble à celui qui a construit sa maison
à même le sol, sans fondations.
Le torrent s’est précipité sur elle,
et aussitôt elle s’est effondrée ;
la destruction de cette maison a été complète. »

Source : AELF

Méditation Père Bernard Devert

Celui qui a écouté et qui n’a pas mis en pratique ma Parole ressemble à celui qui a construit sa maison à même le sol, sans fondation. Le torrent s’est précipité et aussitôt elle s’est effondrée.

Pour ne point écouter les signes des temps que d’écroulements auxquels nous assistons.

« La Maison brûle et nous regardons ailleurs », disait Jacques Chirac, il y a 20 ans, presque jour pour jour, lors de l’ouverture de l’Assemblée plénière du 4ème sommet de la Terre à Johannesburg.

Sans doute, nous voyons enfin qu’elle brûle. Que faisons-nous vraiment ? Les critiques ici-et-là fusent ; d’aucuns s’interrogent sur les responsabilités pour voir ce qui n’a pas été où mal fait. Cependant un certain consensus se fait jour sur la nécessité de changer, d’où cette formule désormais flétrie pour en avoir usé et abusé, « plus jamais ça ».

L’expression est facile pour vouloir tourner la page d’un mauvais chapitre, tout en continuant à en écrire de nouveaux de la même façon.

Jésus nous invite à venir vers Lui et prendre le temps de l’écoute. Seulement les écrans et les écouteurs envahissent l’espace, alors quelle place pour entendre aux fins de discerner ce qu’il y a d’essentiel pour ne point se perdre dans ce matraquage d’images et ce tintamarre qui s’ajoutent à la confusion et au pessimisme déferlant qui éloigne l’espoir.

RCF est à cet égard une vraie chance pour contrer ce bruit en offrant une information non seulement juste mais qui conduit à un travail de réflexion et de discernement.

Cette rentrée est bienvenue pour faire place à la « petite fille espérance ». Laissons-nous envahir par son enthousiasme que rien, absolument rien n’entame, surtout pas le défaitisme pour en être l’antidote.

Le Pape François, dans son Encyclique Laudato Si, fait le constat lucide de la situation de la planète et du drame de la misère. Il croit que l’homme peut ‘se surmonter’ dans sa capacité à comprendre que le cri de la terre et celui des pauvres sont un même cri.

Mon Pays, disait Bernanos, ne se retrouvera pas après la victoire, il faut qu’il se retrouve maintenant. Ce propos doit être partagé. Il convient que nous nous retrouvions – c’est tout un travail en symbiose – pour que cette terre, qui nous est confiée, soit vraiment habitable pour tous.

Le chemin à prendre est celui d’un exil. Il s’agit de quitter ce qui nous enferme, les intérêts à court terme ou cette idée funeste que ce monde est fini. Non, une énergie infinie, celle de l’amour, nous invite à nous lever, relever pour faire naître de nouveaux possibles. Créés à l’image de Dieu, il est urgent de ne pas se mettre à distance de cette ressemblance ; elle est source de vie.

La Maison commune est à construire. Ce chantier pour tous est celui de la fraternité.

Nous sommes des bâtisseurs de liens, d’espérance. L’Evangile que nous venons d’entendre nous invite à entendre pour entreprendre. Magnifique confiance qui conduit au silence pour trouver au plus intime de nous-mêmes la Présence de Celui nous appelant à ne point nous soustraire à nos responsabilités.

Dieu croit en nous.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don