Accueil
Pâques, l’apothéose de la Semaine Sainte
Partager

Pâques, l’apothéose de la Semaine Sainte

Un article rédigé par Arthur Carmier - RCF Jerico Moselle, le 7 avril 2022  -  Modifié le 5 février 2024

Le Carême touche à sa fin et nous entrons dans la Semaine Sainte. Victor Benz nous explique étape par étape dans Routes Diocésaines, sur RCF Jerico Moselle, la symbolique de cette semaine. Nous évoquerons dans cet article la fête de Pâques, qui est comme une sorte d’apothéose de la Semaine Sainte.

Photo : DR Photo : DR

Le Carême prendra fin à la Vigile pascale, après 40 jours d’approfondissement, de réflexion, de prière, de recentrage et de détachement pour laisser place à la Semaine Sainte et la fête de Pâques. La Semaine Sainte, c’est un tout. Elle fait mémoire du mystère pascal : la Passion, la mort et la résurrection de Jésus.

Pâques, la fête la plus importante du Christianisme


Beaucoup de débats subsistent quant à la fête la plus importante du calendrier chrétien. « C’est parce que Jésus est ressuscité que l’on fête sa naissance », justifie Victor Benz. Pâques et Noël sont en effet les deux fêtes incontournables du Christianisme, mais celle de Noël n’a de pertinence qu’en regard de Pâques, élément fondateur de la foi chrétienne.

Beaucoup de coutumes de Pâques, même païennes, tirent leur origine de l’Evangile. C’est le cas des traditionnels œufs de Pâques. L’œuf est le symbole de la vie qui est en gestation, qui reste cachée, comme la vie de Jésus cachée dans le tombeau. Le fameux lapin de Pâques, qui sort de son terrier au printemps, marque aussi la vitalité et le retour à la vie, comme la résurrection de Jésus Christ. Les gourmands ont transformé ces symboles en chocolat, comme les cloches qui reviennent de Rome après avoir été bénis par le Pape.

Au-delà des symboles, Pâques c’est avant tout le message ultime de Dieu à son peuple, qui offre son Fils en sacrifice. Jésus y répond par amour et dans ce monde qui a cruellement besoin d’amour, on doit se souvenir que le Christ a tout donné à Pâques. « Nous nous sommes beaucoup préoccupés de nos corps durant ces deux dernières années en raison de la pandémie. Mais pensons aussi au salut de notre âme », conclut Victor Benz.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don