Accueil
"Ne craignez pas ceux qui tuent le corps" (Mt 10, 26-33)
Partager

"Ne craignez pas ceux qui tuent le corps" (Mt 10, 26-33)

Un article rédigé par Père Michel Quesnel (50936) - RCF, le 25 juin 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
Prière du matin "Ne craignez pas ceux qui tuent le corps" (Mt 10, 26-33)

"Ne craignez pas ceux qui tuent le corps"

Méditation de l'évangile (Mt 10, 26-33) par le père Michel Quesnel

Chant final: "Ta Gloire Resplendit" par Pauline Betuel

benny-jackson-UNSPLASH benny-jackson-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
    « Ne craignez pas les hommes ;
rien n’est voilé qui ne sera dévoilé,
rien n’est caché qui ne sera connu.
    Ce que je vous dis dans les ténèbres,
dites-le en pleine lumière ;
ce que vous entendez au creux de l’oreille,
proclamez-le sur les toits.
    Ne craignez pas ceux qui tuent le corps
sans pouvoir tuer l’âme ;
craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne
l’âme aussi bien que le corps.
    Deux moineaux ne sont-ils pas vendus pour un sou ?
Or, pas un seul ne tombe à terre
sans que votre Père le veuille.
    Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
    Soyez donc sans crainte :
vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.
    Quiconque se déclarera pour moi devant les hommes,
moi aussi je me déclarerai pour lui
devant mon Père qui est aux cieux.
    Mais celui qui me reniera devant les hommes,
moi aussi je le renierai
devant mon Père qui est aux cieux. »

Source : AELF

Méditation  Père Michel Quesnel

Dans son discours d’envoi en mission des Douze apôtres, Jésus avait déjà prévenu : « Voici que moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups » (v. 16). Ceux qu’il désigne maintenant comme « ces gens-là » sont les mêmes que ceux qu’il désignait auparavant comme les loups dont les brebis pourraient avoir peur. Mais Jésus annonce à ces brebis qu’elles n’ont rien à craindre et qu’elles doivent proclamer haut et fort, jusque « sur les toits », le message qu’il leur a confié. Or, il y a plusieurs raisons de ne pas avoir peur.

La première, c’est que Dieu le Père veille sur nous. Rien ne se produit dans le monde sans que le Maître de la création en soit informé : un oiseau qui tombe du nid, un malade qui souffre, un soldat qui meurt sous les coups de l’ennemi, rien n’échappe au savoir de Dieu. Et pour accentuer son propos, Jésus va même jusqu’à déclarer que les cheveux de notre tête sont tous comptés. Avec un peu d’humour, on pourrait lui répondre que c’est plus facile sur certaines têtes que sur d’autres !

Trêve de plaisanterie, une seconde raison de ne pas avoir peur, c’est que les ennemis ne peuvent tuer que le corps. Ils n’ont pas le pouvoir de tuer l’âme. Et comme, de toute façon, il y aura bien un moment où notre corps connaîtra la mort, si cette mort est un peu anticipée parce que nous serons victimes d’un meurtre, n’est pas un grand drame.

Ce qui est à craindre, c’est beaucoup plus que les loups humains qui peuvent nous faire du tort : c’est notre propre lâcheté. C’est que, par peur d’être ridicules ou persécutés, nous affadissions le message de l’Evangile.

Pour être pleinement chrétien, il faut du courage. Donne-nous, Seigneur, ton Esprit de force.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don