Accueil
Natalie Saracco, réalisatrice inspirée par Marie-Madeleine
Partager

Natalie Saracco, réalisatrice inspirée par Marie-Madeleine

RCF, le 26 août 2016  -  Modifié le 1 février 2024
Visages Natalie Saracco, réalisatrice inspirée par Marie-Madeleine
Réalisatrice du film "La Mante religieuse", Natalie Saracco a vu sa vie bouleversée et sa foi ravivée par un accident de la route. Elle se confie à Thierry Lyonnet.
Natalie Saracco Natalie Saracco

Le film qu'elle a réalisé en 2014 l'a fait connaître au grand public et a suscité beaucoup de débats, notamment dans les milieux catholiques. Natalie Saracco a réalisé "La mante religieuse" quelques années après avoir été victime d'un violent accident de la route où elle a cru perdre la vie. Son film est l'histoire d'une Marie-Madeleine des temps modernes sans foi ni loi, qui fait le pari de séduire un jeune et beau prêtre. 

La foi chevillée au coeur depuis l'enfance, la réalisatrice à la chevelure exubérante, héritée de sa mère italienne, dit qu'elle "n'a pas eu le choix de faire ce film", qu'il "s'est imposé" à elle. Film qui a choqué pour son portrait sans concession d'une jeunesse dépravée. Mais ce qui titille chez Natalie Saracco c'est la soif d'absolu qui l'habite et la façon exubérante qu'elle a de dire sa foi, de parler de ses "voix" et de sa vision du coeur du Christ.
 


©Natalie Saracco

 

"Vous allez vraiment me prendre pour une allumée mais je suis vaccinée", dit-elle en racontant son accident de voiture et surtout l'expérience surnaturelle qui a suivi. A la suite d'un choc violent sur l'autoroute, un après-midi de juillet, elle s'est vue crachant du sang et ne pouvant plus respirer. Alors qu'elle se croyait près de la mort, elle a eu le regret de ne s'être pas confessée. C'est là qu'elle a entendu cette voix du "Seigneur" qui "[lui] a répondu du tac au tac: ma fille ne t'inquiète pas, je connais le secret de ton coeur". Avec Natalie Saracco il faut s'habituder à "ses voix", "un peu comme Don Camillo", dit-elle un brin moqueuse. Elle parle aussi de la vision qu'elle a eue du "coeur" du Christ "entouré d'épines" et de son "visage souffrant".

Entrée à l'âge de 16 ans au Cours Florent, Natalie Saracco s'est vite sentie "étouffer" dans la peau d'une actrice, métier qui "oblige à être centré sur soi". Et elle, ce qu'elle voulait c'était devenir réalisatrice pour être "vraiment à l'écoute". A l'heure où elle publie son autobiographie, elle réalise son second long métrage. L'histoire ne dit pas si c'est sa vie qu'elle prévoit de mettre en scène mais il y aurait matière! Avant qu'elle soit au monde sa mère rêvait d'avoir une fille à la "chevelure de Marie-Madeleine". Celle qui dit n'avoir jamais vraiment grandi, a gardé l'émerveillement facile qu'ont les enfants: un atout, certainement, pour faire le métier qu'elle a choisi. "Je t'ai donné le talent pour que tu fasses des films pour ma gloire", a entendu un jour dans sa prière cette passionnée du Christ.

 

Emission enregistrée en juin 2016.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don