Accueil
Naître ou devenir juif ? L'importance des rituels aux premiers temps de la vie
Partager

Naître ou devenir juif ? L'importance des rituels aux premiers temps de la vie

RCF,  -  Modifié le 6 janvier 2022

En ce début du mois de septembre, il est question de commencement : on aborde le sujet de la naissance avec Elise Chardonnet et son invité. Car c'est à la naissance que l'enfant devient juif, une question d'identité, d'appartenance à un peuple qui suscite aussi des questions éthiques.

©Benjamin BARDA/CIRIC ©Benjamin BARDA/CIRIC

Dans la tradition juive, les premiers instants de la vie sont marqués par des rituels autour de la naissance et l'accueil du nouveau-né dans la communauté. Des rituels qui trouvent leur origine dans les textes bibliques, comme l'explique le rabbin Rivon Krygier.
 

'La joie atteint une certaine plénitude quand elle dépasse le cercle familial et qu'elle atteint un autre cercle, qui est le cercle communautaire'

 

Naître ou devenir juif

Est-ce qu'on devient juif ou est-ce qu'on naît juif ? 'Les deux propositions sont vraies, pour Rivon Krygier, on hérite au fond de son identité juive comme d'une nationalité, par la naissance, mais il existe toujours un processus de naturalisation.' Ainsi il est possible pour des personnes d'être intégrées à la communauté et de se convertir.

Appartenir à un peuple ou choisir sa religion : Rivon Krygier, qui est par ailleurs engagé dans le dialogue judéo-chrétien, sait combien cela 'peut être difficile à comprendre car ce n'est pas le modèle de fonctionnement du christianisme'. Il s'agit d'un 'modèle hérité de l'Antiquité'. 'L'identité juive ne réduit pas à la dimension spirituelle rituelle.'

 


ÉCOUTER â–º Le shabbat, pilier de la vie juive: une retraite spirituelle

 

Partager la joie de la naissance

Dans le judaïsme, la joie d'une naissance se célèbre à la fois dans l'intimité du cercle familial mais aussi dans le cercle élargit de la communauté. Ce que le rabbin Krygier formule ainsi : 'La joie atteint une certaine plénitude quand elle dépasse le cercle familial et qu'elle atteint un autre cercle, qui est le cercle communautaire.' Pour le chef religieux, c'est sans doute 'ce cercle-là' qui 'manque' d'ailleurs à certaines familles en France.

'Toute communauté a pour vocation d'être une sorte de famille secondaire, famille élargie qui permet de créer des liens de proximité, de solidarité, de partager aussi un certain nombre de valeurs.' Ce pourquoi les rituels autour de l'enfance visent à intégrer non seulement l'individu mais aussi sa famille 'dans un projet de signification et de valeurs et pas simplement de joie personnelle affective'.

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don